Avis série : Black Mirror, critique dérangeante de la société connectée

blackmirror_main

J’ai, en ce moment, un gros faible pour les productions anglaises. Après Broadchurch, In The Flesh, ou encore Utopia (dont je vous parlerai prochainement), je me suis complètement faite absorber par Black Mirror. Cette série met en avant l’emprise des nouvelles technologies sur les gens, dans une société de plus en plus connectée et en constante relation avec les écrans. Charlie Brooker imagine ici avec ironie vers quoi pourrait tendre notre monde d’ici quelques années, mois, ou même semaines.

Avant de vous vendre quoi que ce soit, voici le trailer pour vous mettre dans l’ambiance :

J’aime beaucoup les séries britanniques pour plusieurs raisons : tout d’abord parce qu’ils privilégient souvent la qualité plutôt que la quantité. Au lieu de proposer 738 saisons de 30 minutes, dont 736 ne servent à pas grand chose à part se faire des thunes, on a ici deux saisons de 3 épisodes chacune. Chaque épisode dure entre 40 et 60 minutes et je peux vous dire qu’on ne voit pas le temps passer tellement c’est bien ficelé. J’aime aussi les séries britanniques parce qu’elles sont souvent beaucoup plus critiques et directes que peuvent l’être les séries US et c’est ici pleinement le cas. L’analyse de la société qui y est faite angoisse et à le mérite de faire cogiter. A noter d’ailleurs que chaque épisode de Black Mirror propose un casting et un scénario différent, mais avec une problématique qui reste la même : le poids des images et de la technologies sur les hommes.

BlackMirror1x02_0604-780x438

Les différents scénarios (ou scénarii selon les écoles) proposés sont brillants et débordent d’inventivité. Presque chaque situation est plausible et se situe dans un futur plus ou moins proche, ce qui fait réfléchir. Et flipper. Surtout flipper en fait. Je ne suis clairement pas bien placée pour faire la morale sur les gens trop connectés, ce serait l’hôpital qui se fout de la charité, mais quand on voit ça, on a vite envie de se retrouver loin de tout ça et courir aussi vite que l’on peut. Charlie Booker met ici en évidence le fait que nous sommes tous acteurs et à la fois victime de nos rapports avec la technologie. Il y montre les limites éthiques et surtout morales dans cette évolution de la société.

Sans vous spoiler (il s’agit des premières minutes), le premier épisode vous place directement dans le bain : la princesse Susannah est kidnappée et, pour la libérer, son ravisseur exige du Premier ministre d’avoir des rapports sexuels avec un porc en direct à la TV. WTF. Mais plausible au final comme requête.

Les autres épisodes n’ont, comme je vous l’ai déjà dit, rien à voir avec celui-ci et partent sur des synopsis divers et variés : Twitter, Facebook, androïdes, vie fictive, tout y passe. Et tout fait peur. En particulier le deuxième épisode de la saison 2, « White Bear », qui est selon moi le plus flippant.

A noter que Robert Downey Jr. aurait racheté les droits de l’épisode « The Entire History of You » pour en faire une adaptation ciné. Sans vous spoiler mais pour vous faire une petite idée, celui-ci se place dans un futur lointain où la plupart des gens se retrouvent avec une puce implantée derrière l’oreille, leur permettant de stocker leurs souvenirs et de les revoir à volonté (et je ne vous parle pas des fonctions pause, zoom, ralenti, etc etc.). Liam Foxwell,  interprété par le talentueux Toby Kebbell, est un jeune avocat qui a des doutes concernant la fidélité de sa femme. C’est alors qu’il se met à fouiller dans sa mémoire et a analyser chaque situation en examinant précisément les images stockées sur sa puce…

130716-Black-Mirror_0

J’ai donc pu voir tous les épisodes déjà diffusés et je les ai même dévorés en deux jours. L’intensité dramatique de ce récit d’anticipation est remarquable au fil des épisodes, les idées sont pertinentes et en relation directe avec la société de consommation dans laquelle nous évoluons. C’est foutrement bien ficelé et si vous cherchez une série rapide à vous mettre sous la dent en ce moment, foncez ! Pour ma part, j’attends déjà une troisième saison qui aurait apparemment été annoncée.

Pour les intéressés voici le lien pour vous procurer la saison 1 sur Amazon :