Critique ciné – Captain America : First Avenger

Si vous ne le savez pas encore, je suis actuellement en pleine période de rédaction de mémoire donc je n’ai plus trop de temps pour bloguer comme je le souhaiterais. Mais ne vous inquiétez pas (si si, je sais que ça vous empêche de dormir le soir et tout), dès début septembre, le blog reprendra un rythme normal ! Quoi qu’il en soit, le mémoire c’est bien beau mais ça ne m’a pas empêcher d’aller à l’avant-première de Captain America : First Avenger qui avait lieu la semaine dernière ! Captain America: First Avenger c’est un bond en arrière dans les débuts de l’univers Marvel. Pour ceux qui ne connaissent pas l’histoire, il s’agit d’un mec quelconque, Steve Rogers, qui donnerait corps et âme pour pouvoir rejoindre l’armée Américaine. Sauf qu’il y a un problème dans l’énoncé… il s’avère que ce jeune homme est (ridiculeusement) tout frêle et qu’il se fait un peu martyriser par tout le monde, ce pourquoi son recrutement s’annonce un peu compromis. Il est donc refusé et se voit jouer des pieds et des mains en tentant tout ce qui est possible pour arriver à ses fins, avant d’accepter de participer à un processus expérimental visant à lui injecter un sérum qui le transformera en super soldat. Notre cher Steve passe donc de l’état de « mec qui passe inaperçu » à « hey t’as vu ce mec là comment il est musclé ?! ». Sauf que c’est bien beau d’être physiquement optimum mais il faut bien que cela serve à quelque chose et là il s’agit de vaincre l’organisation HYDRA et son redoutable boss Red Skull.


Encore un film de super-héros vous allez me dire ? Et bien figurez-vous que celui-ci, contrairement à Green Lantern par exemple, est vraiment bien réussi. Certes, il est dégoulinant de patriotisme et de valeurs made in America (logique hein vu le nom du héros), mais c’est justement ce côté exagéré qui fait tout le charme du film. Ce coté nationaliste est aussi accentué par la chanson de fin, qui rappelle vaguement le générique de la série Family guy. Mais, on est loin de la morale « 7 à la maison » (ouais cette série m’a traumatisée, j’aime bien la prendre en poitn de comparaison).

J’étais un peu sceptique quant au choix de Chris Evans pour jouer le rôle du Captain, mais sincèrement, je dois dire qu’il lui convient parfaitement. Le fait de voir son évolution physique mais aussi psychologique au fur et à mesure du film le rend même attachant. Bien évidemment on échappe pas à un petit passage d’amour et d’eau fraîche, mais qui cette fois passe plutôt bien et ne prend pas le pas sur le véritable intérêt du film : l’action ! Les scène de combat à la sauce rétro-futuristes sont vraiment remarquables et immersives. J’avoue avoir été bluffée par la réalisation et en particulier par les effets de ralenti avec le bouclier. Vous savez ce genre d’actions exagérées à l’Américaine ? Et bien là, ça colle parfaitement au ton du film. Pour contrecarrer tout ça, nous avons le costume de Captain America qui est un peu cheap certes, mais totalement efficace. Il ferait fureur dans une soirée super héros c’est sûr ! Enfin bon, n’exagérons rien non plus, il est loin d’égaler la classe de notre cher Iron Man (si tu m’écoutes, tu voudrais pas m’épouser par hasard ?).

En adaptant le plus vieux membre de l’équipe des Avengers au cinéma, Marvel jouait gros et globalement c’est plutôt bien réussi. Je suis contente du résultat et clairement impatiente de voir arriver The Avengers sur nos écrans l’année prochaine. Le film est en salle depuis hier et je ne saurais que vous le conseiller. En attendant voici la bande annonce :

Petit conseil WireFuté, il ne faut pas partir avant la fin du générique sans quoi vous risquez de manquer ce teaser qui vend un peu du rêve !