Critique ciné : L’Assaut

Après une petite journée entre amis, rien de tel qu’un ciné pour finir en beauté. Nous sommes samedi, il est 17h30, et à défaut d’être arrivés à temps pour la séance de Paul, on se décide à choisir un film parmi la liste des « films dans l’heure ». Vous l’aurez compris, « L’Assaut » n’était, à la base, pas dans le programme !

Dans ce film, Julien Leclercq relate les évènements du 24 décembre 1994 lorsque quatre terroristes du GIA ont pris en otage à  Alger tous les passagers de l’Airbus A-300 qui se rendait à Paris.

Il se concentre d’un côté sur les terroristes, de l’autre sur le placement du GIGN pour l’intervention. On suit successivement la prise d’otage dans l’avion, où les terroristes tentent de se faire entendre, négocient, exécutent quelques civils ; et de l’autre l’entraînement du GIGN et donc toute la préparation avant leur arrivée. Ce côté immersion est assez plaisant, on se place un peu dans le « documentaire » et c’est pas plus mal. De plus, un peu comme dans 24h, nous assistons également à toute la partie « politique » de l’affaire, mais en moins dynamique… ici, les phases de négociation sont loin d’être menées par Jack Bauer et sont bien au contraire un peu lentes et démotivantes, ce qui plombe un peu l’ambiance et la rapidité de l’action, c’est bien dommage.

J’ai trouvé le jeu des acteurs très mauvais : entre le terroriste Yahia (Aymen Saïdi) et le commandant de bord (Jean-Philippe Puymartin), j’ai cru à une blague. Je ne critique pas le fait que Yahia soit une grosse caricature du terroriste, c’est un choix, mais vraiment la performance de l’acteur que je n’ai pas trouvé du tout crédible. Vincent Elbaz quant à lui est assez bon dans son rôle même s’il est loin d’être exceptionnel. Si je devais décerner un césar interne au film, je le donnerai à la meilleure actrice qui pour moi est sans hésitation la petite fille !

J’ai également été très déçue par le cadrage. Durant presque la totalité du film, le placement de la caméra n’est pas du tout adapté. Soit elle est trop proche du personnage ce qui nuit au reste de la scène, soit les plans adoptés sont dignes d’un épisode de Plus Belle la Vie ou de tout autre feuilleton français, c’est à dire ridicule. En revanche, les effets de ralenti sont plutôt bien réalisés, ce qui rythme un peu le déroulement de l’action.

Je ne vois pas grand chose à ajouter et comme vous l’aurez compris, je ne vous recommande absolument pas ce film, sauf en cas de force majeure (si on vous donne de l’argent, pour dormir, ou si c’est pour un pari)…