Critique série : Community

Voici déjà un petit moment que cette série existe mais au vu de sa qualité et de son originalité, je tenais quand même à vous en parler un petit peu. Créée par Dan Harmon en 2009, Community met en scène Jeff, le personnage principal, qui, avocat depuis des années, voit que son certificat est invalidé. Il se voit donc contraint de retourner à l’université pour reprendre ses études et rencontre un groupe d’étudiants tous aussi dingues les uns que les autres…J’ai découvert cette série complètement par hasard, au détour d’une soirée « improductive ». Vous savez les soirées où vous n’avez rien envie de faire et même si on vous apportait la meilleure nouvelle au monde vous vous esclafferez d’un simple « ouais, bof… » (bon j’exagère un peu certes). J’étais donc partagée entre mon verre d’Ice-Tea, et mes clics convulsifs sur des sites lolilol dans l’optique d’au-moins esquisser un sourire, quand tout à coup BIM! est apparue Community.

L’histoire se passe sur le campus de Greendale, fac improbable au doyen et aux professeurs complètement flippants. Jeff, le fameux avocat qui doit revalider son certificat, rencontre dès le premier épisode Britta, une étudiante sur laquelle il craque. En tant que beau parleur invétéré, il lui fait croire qu’il dirige un groupe d’étude et qu’il peut l’aider à améliorer son espagnol. BLABLA. Rien de tout ça n’est vrai il ne souhaite qu’une chose, se retrouver en tête à tête avec la demoiselle pour la charmer. Mais au fur et à mesure de l’épisode (que je ne vais pas vous spoiler), se crée finalement ce fameux « study group » composé de sept étudiants complètement loufoques.

Nous avons donc Jeff dont je vous ai déjà parlé, Pierce, le plus vieux de la bande, adepte de blagues plus perverses les unes que les autres, Abed, incollable sur le cinéma, Britta, la rabat-joie de service, Troy, le mec drôle un peu efféminé, meilleur ami d’Abed, Shirley, l’évangéliste, et Annie, l’élève modèle… Ces caractéristiques sont peut-être celles qui m’ont le plus marquées pour chaque personnage, mais ils sont tellement charismatiques que vous serez surpris de voir leurs autres facettes.

Pourquoi j’ai aimé cette série? Tout simplement car au fur et à mesure des épisodes, elle ne cesse de me surprendre. Les références à la culture américaine, la qualité des dialogues, le travail apporté sur la personnalité de chaque protagoniste, l’auto dérision et surtout cet humour si particulier et parfois borderline qui me fait bien rire. Le fait que chaque épisode se termine par un mini sketch de Troy et Abed est juste magique, et parfois complètement déjanté.

Community est une série assez particulière et si vous n’êtes pas un minimum adepte de série ou de culture US, vous passerez à côté de plein de phases qui font tout son charme. A l’heure où j’écris cet article, nous en sommes à l’épisode 17 de la saison 2 et je ne m’en suis toujours pas lassée donc foncez! Ah, et pour les fans de jeux de rôles, sachez qu’un épisode est consacré à une partie interminable de Donjons & Dragons…

Je terminerai par une punchline que seuls les connaisseurs comprendront : ¿Dónde está la biblioteca?