L’INPEZ ou comment assurer votre survie contre les zombies

Il y a quelques semaines, j’ai reçu un étrange courrier de la part de l’INPEZ, l’Institut National de Prévention et d’Education contre les Zombies dont vous avez peut-être entendu parler ces derniers jours. La lettre m’informait que la population était soumise à une terrible menace et que, en gros, nous allions plus ou moins tous mourir infectés ! Pour tout vous avouer, après avoir lu le début de la lettre, j’ai tout de suite pensé qu’il pouvait s’agir d’une secte un peu bizarre, ce pourquoi je l’ai jetée dans mon sac en me disant que ça pouvait être drôle de me rendre à la fameuse réunion à laquelle ils me conviaient. Même si le message stipulait qu’il ne fallait surtout pas en parler autour de soi, j’ai pu voir quelques tweets passer avec le hashtag #INPEZ, me mettant ainsi la puce à l’oreille. En effet, étant donné que nous n’étions que des blogueurs à l’avoir reçu, il ne pouvait s’agir que d’une opé de com (ou alors de zombies anti blogueurs mais ça me paraissait moins probable).


La bonne nouvelle est que j’ai été désignée comme « Citoyen-Relai » et ça, c’est la classe ! Mon rôle est donc de vous faire passer un message sur cette grosse menace en vous rappelant les moyens de lutte efficaces contre cette infection. Voici donc les 10 règles à retenir, qui nous ont été expliquées lors de cette conférence :

  • Visez la tête : comme dans la plupart des films de zombies, on remarque que leur défoncer le cerveau, ça fonctionne tout de suite mieux (même si c’est dégueulasse soyons honnêtes).
  • Ne restez jamais seul : déjà parce que ça fait peur, et puis surtout parce qu’à plusieurs on peut commencer à établir des stratégies et trouver moults moyen de se défendre.
  • Soyez armés : pas de panique, ça fonctionne avec tout et n’importe quoi ! Une tronçonneuse, un Nokia 3310 ou encore un coupe-ongles, tous ces objets du quotidien pourront vous sauver d’une manière ou d’une autre !
  • Pas d’abri, pas de répit :  un bon centre commercial, c’est ça la solution et tout le monde le sait (évitez quand même Rosny 2 hein).
  • Retour au sources : la chasse, la pêche, tout ça.. vous savez, des activités qui existent encore et qui pourront vous aider à survivre (oui j’ai passé beaucoup de temps à la campagne je sais pêcher, et même tirer à la carabine oui oui !). Si vous êtes trop « hype » et que vous n’avez jamais entendu parler de ça à part en scrolant les applis iPhone, alors essayer de trouver des gens qui s’y connaissent, ça marche aussi.
  • Garder le contact : mais oubliez tout de suite Twitter, Facebook, BBM etc. Pensez plutôt aux talkie-walkie et surtout à toujours avoir de la batterie dans votre téléphone (n’oubliez pas de fermer vos applications non utilisées).
  • Sachez vous rendre invisible : essayez de vous camoufler parmi les ennemis et d’être le plus discret possible. Mecs du fond du bus qui écoutent la musique sur leurs portables prohibés donc.
  • Préparez vous au combat : si vous avez pour habitude de prendre la ligne 13, la 5 ou même le RER, pas de panique, vous êtes préparés. Pour les autres, commencez par passer par les couloirs de République et si vous survivez, enchaînez avec les soldes un samedi à Châtelet les Halles. Les zombies à côté ? Des p’tits joueurs.
  • Ouvrez l’oeil : restez toujours sur vos gardes, même votre voisin de palier pourrait être infecté, ne faites confiance à personne.
  • Pas de pitié : quoi qu’il arrive, vous devez être capable de tuer des enfants, des chats ou encore des peluches.


En tous cas, si attaque de zombies il y a, je suis équipée ! J’ai mon certificat officiel de Citoyen-Relai et ma batte de baseball !

Pour ceux qui voudraient avoir quelques démos visuelles, vous pouvez toujours regarder la première saison de The Walking Dead qui sera diffusée sur Sundance Channel à partir du 12 janvier à 23h. Cette chaîne, qui est sous la direction créative de Robert Redford, est disponible chez Free (Canal 39), Numericable (Canal 114) et SFR (Canal 221). Si vous n’avez pas encore vu les premiers épisodes et que vous aimez les zombies, foncez !

Merci à l’agence NoSite pour la soirée et pour toute cette mise en scène, c’était vraiment sympa. Et puis maintenant j’aurais moins de scrupules à utiliser une arme à feu en cas d’infection (voir photo ci-dessous) !