Et toi, tu t’es fait Karotz ?

Oui, je n’ai pas trouvé d’autre titre… alors je ne sais pas si cette expression de « tu t’es fait carotte » est nationale, régionale ou même peut-être qu’elle n’existait que dans la cour de récré de mon collège dans les années 90, mais j’ai pris le risque de la placer.  D’ailleurs elle n’a rien à voir avec le contenu de l’article. Bref, ça fait maintenant un petit bout de temps que le petit Karotz est arrivé à la maison, mais par manque de temps je n’ai pas vraiment pu m’attarder sur son cas plus tôt. Vu que ces deux derniers jours j’étais pliée en deux dans mon lit en arrêt maladie, j’en ai profité pour faire le seul effort de ma journée : brancher le lapin et essayer de faire le tour de ses fonctionnalités.

Le petit Karotz, successeur du célèbre Nabaztag, est commercialisé en France depuis le mars dernier et autant dire que je n’avais pas vraiment eu de retour sur la bête étant donné que personne n’en possède un dans mon entourage. Je me suis donc attelée à la tâche en toute méconnaissance de la chose, avec ma notice et mes a priori de « ouais un lapin qui me parle, ça va vite me gonfler »

Donc dans l’emballage, on y trouve le fameux pinpin avec ses oreilles en kit que vous devrez emboiter, deux câbles (secteur + USB), deux porte-clés (baptisés Flatnanoz pour les intimes) et la notice qui vous aidera bien des fois. Après avoir un peu (beaucoup) galéré pour que mon Mac reconnaisse le dispositif, j’ai abandonné et décidé de rallumer mon PC, qui d’ailleurs croulait sous la poussière depuis des mois, et donc de l’installer sur ce dernier. Je ne sais pas si le problème venait de mon OS 10.4 ou pas, mais sur le PC ça a tout de suite fonctionné. La mise en marche est assez rapide, il suffit de suivre les quelques étapes d’installation, de se créer un compte sur le site Karotz et de brancher le laaaaapin (ouais ckck ! (doubles parenthèses et un bon point pour celui qui a compris la référence qui est pour le coup pas facile à retranscrire à l’écrit…)).

Une fois son compte créé, vous pouvez télécharger les applications que vous souhaitez sur le site et donc faire faire tous plein de trucs à votre animal de compagnie en plastique : vous lire les news, jouer de la musique, vous donner la météo ou encore vous lire vos tweets. En fait des choses que vous pouvez faire sur internet sauf que cette fois on vous les raconte à haute voix. Alors si vous n’avez pas le temps de faire votre tour sur le net le matin pour checker la météo avant de partir et que vous ne savez pas comment vous habiller, avec le Karotz vous n’avez qu’à appuyer sur le bouton de commande sur la tête du lapin et dire « météo » pour qu’il vous dise avec sa voix sensuelle (ou pas) ce qu’il en est. Car oui, tout se joue sur un système de commande ou de programmation, que vous configurez vous-même lors de l’installation de l’application.

Le lapin aime bien clignoter aussi, donc soit vous pouvez l’utiliser pour ambiancer dans une soirée clubbing, soit vous pouvez essayer de comprendre les différentes significations. Après avoir feuilleter la notice en toutes les langues, ou presque, on voit qu’il nous propose une multitude de couleurs que vous pouvez admirer ici :

Esthétiquement le lapin est assez classe : un blanc Apple-Like que tu peux posé à côté de ton ordi, ça passe plutôt bien, surtout avec un MacBook (on sent l’inception Steve Jobs là) ! Il est muni côté face d’une webcam au niveau du ventre/pied/partie du corps indéterminée, du détecteur RFID sur le nez (pour les Flatnanoz), d’un bouton de commande sur la tête, et côté pile d’un haut parleur, du bouton ON/OFF et ajusteur de volume, d’un micro et d’un port USB qui vous permettra de brancher vos propres sons MP3. Sur le dessous de la bête vous avez accès au réglage de l’angle de la caméra. Mais à quoi peut bien servir cette caméra d’ailleurs ? Et bien entre autre à prendre des photos de chez vous pendant que vous n’y êtes pas, afin de surveiller ce qu’il s’y passe. Vous pouvez régler l’intervalle de temps entre les clichés et vous même recevoir un mail en temps réel avec la photo en pièce jointe, c’est pas fou la technologie le stalking hein ?

En résumé, je pense que ce gentil lapin en plastique pourrait très bien s’intégrer chez vous sans souci et peut-être même vous amuser quelques jours… mais pas plus. J’ai beau apprécier les gadgets, je n’ai pas vraiment été charmée par celui-ci. Certes c’est tout mignon, high-tech et original, mais je pense que la voix horrible du dispositif pourrait me faire cauchemarder très vite. De plus, le nombre d’applications disponibles n’est pas vraiment proportionnel au prix du lapin qui lui est vendu 199.90€ sur le marché. Point négatif également au niveau du son qui est très mauvais pour écouter de la musique et qui n’est pas assez puissant pour entendre la voix (flippante) de l’homme/femme qui parle lorsqu’il y a un peu trop de bruit dans la pièce. En gros, je ne suis pas vraiment convaincue, à savoir que je n’ai pas non plus tout essayé par manque de temps je le rappelle…