Première prise en main du Samsung Galaxy S3

J’aiiime le high-tech… j’aiiime les téléphones ! Et quand Samsung me propose de venir essayer le petit dernier, forcément ça ne se refuse pas. C’est donc dans un lieu bien classe parisien, plus précisément à la Cité de l’Architecture et du Patrimoine, que j’ai pu prendre en main pour la première fois le Galaxy S3

Après le Wave 3 que je n’avais pas aimé et le Galaxy Nexus que j’avais trouvé top, me voici en face to face avec la relève, le dernier smartphone de la marque.

« Bonjour monsieur le Galaxy S3, tu viens souvent par ici ? »

A première vue, de loin (trop de monde autour des bornes de démo), le téléphone s’avère esthétiquement beau. Il est de forme arrondie, très fin, et a approximativement le même gabarit que le Galaxy Nexus. La grande nouvelle est que l’écran est encore plus grand : il s’agit ici d’un Super Amoled HD de 4.8 pouces (contre 4.65 pour le Nexus) proposant une résolution de 1280×720 et 16 millions de couleurs. Et comme le dit le dicton : « Grand écran, yeux contents ».

Enfin ! Pendant que les journalistes et blogueurs qui s’étaient rués sur les téléphones se jettent sur le buffet et le champagne, je peux à mon tour approcher de plus près la bête. C’est d’un mouvement délicat que je soulève l’appareil qui pour le coup se veut ultra léger puisqu’il pèse 133 g, soit le poids d’une demi-baguette de composition normale (je ne parle pas des boulangeries ou les pains sont des Chimène Badi like). La prise en main est très agréable, les 8.6mm d’épaisseur étant parfaitement adaptés pour la mise en poche.

Pour ceux qui aiment les chiffres, le téléphone est doté d’un appareil photo de 8 mégapixels et une caméra frontale de 1.9 mégapixel, d’un processeur quad core Exynos 4 Quad et d’1 Go de RAM. Autre bonne nouvelle, il est possible de gagner de l’espace de stockage supplémentaire en y ajoutant une carte MicroSD de 16, 32 ou 64 Go. Il est équipée d’une batterie de 2100 mAh, contre 1750mAh pour le Galaxy Nexus. L’autonomie devrait être meilleure donc… cela reste à voir. Au niveau du système d’exploitation, nous avons ici Android 4 (dit « Ice Cream Sandwich ») avec l’interface TouchWiz (identique à celle du Galaxy S2).

Voici quelques fonctionnalités sympas que j’ai noté :

  •  le S Beam qui n’est autre qu’un système de partage de fichiers ultra rapide entre deux S3 grâce à la puce NFC et au WiFi Direct. Un peu comme le streetpass, il suffit d’approcher les deux appareils pour se transférer les données.
  • la caméra frontale qui repère le mouvement des yeux et permet au téléphone de ne pas se mettre en veille lorsque l’on est en pleine lecture.
  • le fait de pouvoir appeler directement une personne lorsqu’on a la flemme de terminer son SMS ou son mail. Par exemple, je commence à écrire un message texte à ma mère et d’un coup crampe aux deux pouces ! Il suffit alors de porter le S3 à votre oreille pour qu’un appel soit automatiquement passé à votre destinataire. Toutefois, je demande à voir en utilisation « réelle », un spasme est vite arrivé et un appel furtif non voulu aussi…
Un smartphone qui a tout d’un grand donc mais je reste tout de même sur mes gardes concernant l’autonomie de la batterie comme toujours. Quoi qu’il en soit, le S2 a connu un succès considérable et le S3 à tout pour lui succéder de façon remarquable. De plus, Android est à la mode, beaucoup moins cher et contraignant que le système Apple, ce pourquoi il envahit de plus en plus le marché des téléphones (je le constate vraiment dans mon entourage). Reste à voir ce qu’Apple nous réserve pour l’iPhone 5 !