Test mobile : le Samsung Wave 3

Il y a quelques semaines, j’ai eu la chance de recevoir deux appareils Samsung afin d’en réaliser les tests: d’un côté le Wave 3 et de l’autre le Nexus. Aujourd’hui, je vais vous parler du premier, que j’ai pu essayer pendant quelques jours.

Dans la boîte, rien de surprenant, on y trouve tout ce qu’on trouve habituellement lorsqu’on achète un nouveau téléphone: le mobile, sa batterie qu’il vous faudra vous-même pluger, un câble USB, un chargeur secteur, la notice que personne ne consulte jamais ainsi que le kit mains-libres.

Dans un premier temps, on peut voir que l’appareil est de forme plutôt arrondie, qu’il est assez léger et on remarque qu’il est légèrement plus long et plus fin que ses prédécesseurs. Au niveau esthétique,  le gris brillant lui donne un aspect assez classe que certains apprécieront. En revanche, une chose m’a frappée: le téléphone est bancal. Une fois posé sur la table, son instabilité est plus que gênante. Je suis un peu maniaque certes, mais il faut avouer que ne pas pouvoir utiliser le Wave a plat lorsque l’on a une main prise devient vite désagréable, voire même énervant.

On trouve sur le côté face un unique bouton physique, une caméra et un bel écran AMOLED de 4 pouces. Le bouton du volume est situé comme d’habitude sur la gauche du téléphone et la touche on/off sur la droite. Autre chose qui m’a perturbée, la prise jack qui se trouve en bas de l’appareil. Rien de bien grave évidemment mais ça surprend quand on a passé un bon moment sur l’iPhone. En revanche, les utilisateurs d’appareils Apple remarqueront rapidement que le lecteur musical du Wave 3 est assez similaire: si l’écran est à la verticale, apparaît la liste des artistes, titres etc. alors qu’en mode paysage sont présentées les pochettes d’album parmi lesquelles il est possible de naviguer.

Niveau caractéristiques techniques, la mémoire interne est de 4Go de base, mais extensible avec une carte comme la plupart des mobiles actuels qui ne sont pas ornés d »une pomme pré-mâchée. Le système d’exploitation est le système Bada 2.0, qui ressemble de loin au système Android, mais en beaucoup plus fermé. A mon plus grand regret, je n’ai jamais pu accéder au Samsung Apps. Impossible d’établir une connexion, même après plusieurs essais et après avoir réinitialisé le téléphone…

En ce qui concerne le visuel, on trouve sur l’écran de base différentes informations pratiques comme l’heure, la date ou encore la météo, puis moult pages personnalisables à base de widgets et de popopopop. Une chose bien pratique sur ce système Bada est le fameux « tiroir » de notifications auquel vous avez accès via une glissade du doigt de votre choix depuis le haut de l’écran. Vous pouvez y régler directement les connexions WiFi, bluetooth, etc. Si vous désirez consulter et fermer les diverses applications lancées, rien de plus simple, il suffit de maintenir appuyé le bouton central.

Après quelques jours d’utilisation, j’ai pu constater que ce téléphone ne me convenait pas vraiment. Déjà parce qu’il est bancal et que jamais oh grand jamais je ne pourrais supporter de garder un téléphone bancal ! Puis, au niveau du système d’exploitation pour lequel j’accroche très peu. En revanche, je dois admettre que le design sobre m’a plu et que la réactivité du tactile est impressionnante. Nous avons ici affaire au meilleur téléphone Samsung qui se trouve sous Bada 2.0, et qui plus est vendu à un prix tout à fait accessible pour un smartphone de ce type.

Sur ce, je retourne sur le test du Galaxy Nexus et vous en donnerait des nouvelles très vite !