Andalousie, je me souviens…

(… les prairies bordées de cactus, je ne vais pas trembler devant ce pantin, ce minus… pardon je n’ai pas pu m’en empêcher.) Parce qu’après messieurs Praska et elChikito, je ne vois pas pourquoi moi aussi je ne parlerai pas de mes vacances.

Je vais donc profiter d’avoir un peu de temps (oui, ça arrive rarement en ce moment…) pour vous raconter dans les grandes lignes mon voyage en Andalousie. Même si l’Espagne est un pays que je connais bien et que j’affectionne particulièrement depuis plusieurs années, je n’avais jamais mis les pieds dans cette région. Et là, ce fût le drame…Pourquoi le drame ? Parce qu’une semaine c’est bien trop court ! Même si bien évidemment nous en avons profité comme il faut, j’avoue que je serais bien restée un peu plus longtemps et je vais vous expliquer pourquoi (les raisons ont été énoncées de façon aléatoire et ne sont en aucun cas classées par ordre de préférence !).

1 – Le soleil

Ah oui, je sais pas si vous vous souvenez ce que c’est le soleil mais moi personnellement j’avais oublié… En fait j’ai compris pourquoi on en a plus à Paris, c’est parce qu’il est en Andalousie le bougre. A noter que si le soleil ne vient pas à toi, va au soleil.

Dès le matin tu as l’impression que si tu restes un peu trop exposée pendant le petit déjeuner au bord de la piscine (comment je me la raconte), tu vas fondre.
Le midi (vers 15h donc heures locales), tu meurs.
Le soir tu te sens bien parce qu’il y a un peu plus de vent et la nuit tu ne respires pas, il n’y a pas d’air.
Mais c’est tellement bon…

J’ai essayé de négocier un peu avec lui genre : « hey vas y le soleil là, fais pas ton traitre, viens un peu sur Paris y a des gâteaux, des meufs et tout… » mais il m’a dit non.

 

2 – La bouffe

OH. MON. DIEU. LA. BOUFFE.
Alors oui, je suis beaucoup allée en Espagne ces dernières années et j’ai à chaque fois pris au moins 1000 kilos, je suis faible. Mais je crois que je ne le regrette pas en fait et si c’était à refaire je le referai, quitte à jeûner pendant 3 mois en rentrant !

Cette fois, je pense que j’ai pu goûter une bonne partie de ce qui pouvait se faire en terme de tapas : poissons, aubergines frites, coquillages, jambon, fromages, etc. rien que d’en parler je sens le petit filet de bave qui n’est pas loin et je préfère m’arrêter là avant qu’il pointe le bout de son nez.

Par contre, si jamais vous allez en Espagne et que le serveur vous conseille les anémones, ne vous faites pas piéger, c’est horrible. C’est à dire que le goût se situe entre l’huitre pas fraîche et un jus de moule marinière qui serait resté 3 jours au soleil. Vous me remercierez plus tard !

 

3 – Le paysage

Même si nous avons passé la plus grande partie de notre séjour sur la côte, nous avons également profité de notre hôte local pour mettre les pieds plus dans les terres, là où les touristes ne vont pas (à moins d’être perdus et de devoir payer un hôtel à 130e la nuit !), histoire de varier les plaisirs.

Après avoir dévoré quelques churros à Ronda, nous avons donc vadrouillé en pleine montagne pour se retrouver dans de petits villages. Là bas, rien à voir avec ce que l’on peut voir sur la côte : les appartements et résidences touristiques sont remplacées par des maisons typiques andalouses, les gens qui se croisent se connaissent tous, toutes les maisons sont ouvertes, on dirait presque qu’on est chez une seule personne qui sous-louerait des espaces du village à ses amis et sa famille. Et autant dire qu’on a été plus que très bien accueilli, je vous passe les détails mais on s’est régalés dans tous les sens du terme !

Nous en avons aussi profité pour jeter un œil au village des Schtroumpfs : petit village complètement caché qui, pour la sortie du film, a été totalement peint en bleu. C’est assez impressionnant et déroutant à la fois, je n’avais pas mon bonnet blanc je me sentais mal.

 

4 – Le mode de vie

En fait, il faut savoir que les espagnols vivent à un rythme « vacances » toute l’année. C’est à dire que là-bas, si tu veux déjeuner avant 14-15h, t’es à la ramasse ! Attends tu rigoles, c’est l’heure du Tinto de Verano ! D’ailleurs, même après une seule (trop) petite semaine, je dois avouer avoir eu du mal à me remettre dans le bain à manger/boire/dormir…vivre plus tôt !

Ce séjour ne se serait évidemment pas aussi bien déroulé sans les amis avec qui j’étais (merci !), sans ce galop mémorable, sans la glissade fail devant la piscine, sans Serge Gainsbourg, sans le meilleur Gin To de l’univers (spectacle inclus), sans Canal Fiesta Radio, sans John Villa, sans les phrases de l’été…

Et parce que c’était trop court et puisqu’on va dire que je n’ai pas vraiment pu me faire une idée (ahem…), il va falloir que j’y retourne pour être sûre que c’est vraiment génial l’Andalousie.

Merci @Praska et @elChikito pour les photos.