La notice de la vie, l’outil indispensable

Ça fait un petit moment que je vous bassine avec ma fameuse « Notice de la Vie » sur Twitter pour certains, mais aussi dans la vraie vie pour d’autres. Parce qu’il y a des choses qui se font et d’autres qui sont interdites au quotidien, il me semble nécessaire de faire le point sur ce manuel d’utilisation de la vie qui pour le coup n’a rien à voir avec un mode d’emploi IKEA.Dans « Notice de la Vie », il y a « notice ». Pourquoi « notice » ? Tout simplement parce que le terme « Bible » était déjà pris et que je n’ai pas les droits pour l’utiliser. Et puis bon c’était un peu trop connoté il parait. De plus, je trouve que de nos jours on peut trouver des notices un peu pour tout et n’importe quoi : dans les Kinder pour construire une figurine avec 2 pauvres morceaux à emboiter (wouw, heureusement qu’il y avait les indications !), pour certains casques audio (« mettre le casque sur les oreilles, puis allumer le son, et enfin écouter… ») ou encore pour l’ouverture de ton paquet de jambon. Mais est-ce qu’il y aurait une seule chose dans ce monde qui n’aurait pas de notice ?! Peut-être (l’)internet tiens… Ou alors il faut peut-être la chercher sur (l’)internet lui-même (théorie qui serait identique à taper « Google » dans « Google » pour tout casser), mais dans ce cas ce n’est pas super pratique. Bref, tout ça pour vous dire que les manuels d’utilisation, c’est l’avenir, et donc je ne vois pas pourquoi la vie n’aurait pas droit au sien.

Avant tout, il faut savoir que la « Notice de la Vie » regroupe plusieurs points qui s’articulent aussi bien autour des règles de base de la vie en captivité, des informations essentielles à votre survie, des interdits ou encore d’autres trucs inclassables mais qu’il faut connaître quand même, dans le doute. Je vais commencer par vous citer quelques prohibitions, histoire de vous situer un peu mieux. Tout d’abord, le mauvais goût. On ne peut par exemple pas continuer à porter des Buffalos en 2011 et faire comme si c’était normal et stylé… faut pas déconner. Est-ce que moi je mets des L.A. Gear hein ?! Donc dans la « NDLV » (ndlr (han ça fait classe ça) : « Notice de la Vie »), il y a des degrés de mauvais goût, avec un paragraphe qui dit que « Si mal tu te sapes, ne t’étonnes pas qu’on te tape » (oui c’est en version Yoda).

La musique de merde est également un point important. Avec tout ce qui se fait de bien musicalement et ce dans tous les genres (ou presque), comment peut-on continuer à écouter du Sylvie Vartan ou du Justin Bieber ? Oui, vous allez me dire que les goûts et les couleurs ça ne se discute pas… mais là il ne faut pas exagérer. Ah oui, la « Notice de la Vie » n’est pas tolérante, mais en même temps c’est le but du jeu, si tu rentres dans le cercle faut que tu aimes bitcher un peu.

Les abrutis et les grognasses dans le métro sont également très touchés par ce manuel de la vie. Non parce que, quand tu prends le métro (ou le RER, un bateau, un cheval après tout peu importe), t’es dans la même galère que tous les autres autour de toi alors pourquoi tu fais la gueule ? La NDLV est très stricte là dessus, elle dit : « Si après les transports tu râles, tu risques de te prendre une mandale ». Mais ce n’est pas tout, en plus des abrutis, il y a aussi la grognasse d’élevage. Vous savez celle qui ne sort pas son pass Navigo de son sac ou qui lance sa veste sur un siège à peine rentrée dans le wagon pour être sûre d’avoir une place assise… (grosse performance, je pense qu’elles se sont durement entraînées). Bref, si tu fais partie de ces catégories, que l’on te lapide avec des pics jusqu’à ce que mort s’en suive.

Mais rassurez-vous, la « Notice de la Vie », ça ne regroupe pas uniquement des choses qu’il ne faut pas faire, il y a aussi des faits inévitables comme par exemple le fait que tu aies le droit de blaguer à peu près sur tout. L’humour n’a pas de limite en plus l’infini, sauf peut-être les mères et les grand-mères. C’est un peu comme dans la cour de récré quand tu disais « on a pas le droit de retoucher son père » quand tu jouais à chat (rassurez-moi et dites moi qu’on était pas les seuls à dire ça…). Dans la NDLV tu ne stresses pas pour rien et tu peux même te la raconter à volonté, car après tout tu fais ce que tu veux.

Je ne vais pas tout vous dévoiler non plus, la « Notice de la Vie » ça se vit au fur et à mesure des situations rencontrées… D’ailleurs si vous êtes encore là après tous ces paragraphes complètement déstructurés, je tiens à vous féliciter car vous venez de débloquer un trophée, celui du lecteur obstiné. Du moins, je pense que vous avez cerné un peu le concept et je vous invite donc à m’aider à continuer à rédiger cette NDLV dans les commentaires et/ou sur Twitter avec le hashtag #noticedelavie.

Voilà, tout ça pour dire que j’avais besoin d’écrire un peu ce soir, de me laisser aller. Du coup, si ce billet vous parait improbable ou si vous pensez que je dois me faire interner, vous avez peut-être raison après tout :)

Et pour le reste, j’attends vos contributions bande de fous !