Deux mois à Tokyo et il y a du nouveau !

Déjà presque deux mois et demi que je suis arrivée à Tokyo et j’ai l’impression que ça fait à peine deux semaines. Quelle est cette magie ? Il y a vraiment un espace temps différent ici, je ne comprends pas. Deux mois donc que j’étudie le japonais quotidiennement de manière scolaire et que je fais mon élève modèle ! Car oui mesdames et messieurs je fais mes devoirs à l’avance, je révise tous les soirs et je prépare même certains cours avant qu’ils aient lieu. Ca vous en bouche un coin hein ? Et bien à moi aussi, j’attends ma médaille d’ailleurs.

Je suis tellement sérieuse que, contre toute attente, je n’ai pas joué à maimai depuis presque un mois (vivement les vacances bordel !). Bon c’est aussi car vers chez nous il n’y a pas beaucoup de game centers et vu qu’il n’y a qu’une borne versus des millions de gens qui attendent pour jouer, c’est un peu la flemme. Quoi qu’il en soit, le premier trimestre est bientôt terminé et si je le valide (y a intérêt), je passerai au niveau suivant dès le mois prochain. Je suis donc en pleine période d’exams depuis une bonne semaine (j’ai déjà passé l’oral par exemple ou encore la compréhension orale et écrite) et demain aura lieu le plus important : la partie grammaire et les kanjis.

Quand je vois tout ce que j’ai assimilé en deux mois à l’école comparé à tout ce que j’ai appris en plusieurs années en autodidacte, je suis vraiment contente d’avoir fait ce choix.  Par exemple je me rends compte que j’ai appris un peu dans le désordre : d’un côté je connais des choses qu’on a pas encore vu (comme certains éléments de keigo ou du vocabulaire), alors que d’un autre côté j’ai découvert des choses basiques que je n’avais pas acquises du tout (ou alors que j’utilisais en random sans trop savoir pourquoi). Après, bien évidemment, entre étudier une langue de temps en temps en rentrant du boulot et le faire de manière assidue et encadrée tous les jours, ce n’est vraiment pas comparable. Du coup s’il y en a parmi vous qui hésitent à suivre des cours avec un prof particulier, ou dans une école, je ne peux que vous inciter à le faire. L’autodidacte c’est bien, c’est gratuit, c’est quand on veut, mais clairement de mon point de vue personnel, ça n’équivaut pas à de vrais cours (car tout simplement on apprend dans un ordre un peu random, ce qui n’est pas forcément efficace). Aussi, ça dépend aussi ce que vous voulez faire de votre japonais, si c’est juste apprendre par passion ou si vous souhaitez vous en servir dans la vie de tous les jours ou professionnellement. Pour ma part, c’est pour trouver un travail ici après cette année d’étude donc forcément, c’était essentiel.

D’ailleurs en parlant de boulot, la bonne nouvelle est que j’ai trouvé un petit job de quelques heures par semaine ! Je m’occupe un peu de la partie sociale / com’ d’une boîte qui propose des food tours pour les étrangers qui viennent au Japon. Alors autant vous dire que trouver un baito qui tourne autour du Japon et de la bouffe, c’est un peu du pain béni. Je vous en dirai peut-être plus prochainement, je commence à peine mais ça a l’air super cool !

Sinon tout va bien ici, le nouvel appartement est toujours aussi dingue et même qu’on a des meubles maintenant ! On a acheté pas mal de choses d’occaz’ sur Craigslist (vous savez le site qui propose aussi bien des meubles, du boulot,  mais aussi d’autres trucs un peu plus weird), chose que je n’aurais jamais tenté ailleurs qu’ici au Japon : on a trouvé un grand frigo dont la porte s’ouvre des deux côtés (assez incroyable pour le souligner) ou encore un canapé quasi neuf à des prix carrément intéressants. Bref, si vous emménagez au Japon c’est carrément le bon plan.

La bonne nouvelle aussi c’est que dans 4 dodos, y a ElChikito et Tamagothecat qui arrivent, donc autant vous dire que je trépigne. Sur ce, je vous laisse je dois retourner à mes révisions. Demain est le dernier jour d’exam avant de pouvoir profiter du printemps et des cerisiers en fleur !

Pour plus de photos et vidéos autour du Japon (et pas que de la bouffe promis !), ça se passe sur mes stories Insta : Instagram WireJess.