Premier mois à Tokyo, pas le temps de niaiser

Déjà un mois que je suis arrivée à Tokyo et j’ai l’impression que c’était hier… Pour tout vous dire j’ai même pas fini de vider mes valises. En fait ce qui est déroutant c’est que d’un côté le temps a filé plus vite que la plus vite de tes copines (?) mais d’un autre, il s’est passé tellement de choses… Je ne sais même pas par où commencer !

Mon arrivée a été un peu speed parce que j’ai atterri à peine une journée et demie avant la rentrée, et que je devais m’occuper de tous les premiers trucs administratifs avant le jour J pour être dans les règles de l’école. C’est à dire : aller à la mairie du quartier où j’habite et à la sécu pour m’inscrire. C’est pourquoi dès le lendemain matin dès l’ouverture (jetlag oblige), mes cernes, mon japonais rouillé et moi nous sommes rendus à la mairie de Shibuya. Et comme il y avait personne, le tout m’a pris moins d’une heure, ce qui était assez cool. Bon, j’omets volontairement de vous raconter le moment où je me suis perdue dans les préfabriqués (parce c’est un bâtiment temporaire en ce moment), et que je me suis retrouvée au rayon où il y avait tous les enfants du monde (?).

J’ai passé le reste de la journée à faire quelques courses pour l’appart, à prendre mes marques et aussi à me préparer pour le lendemain. Le fameux grand jour de la rentrée des classes putain. Et aussi à comprendre comment la douche fonctionnait. D’ailleurs heureusement qu’on est en 2018 et qu’il y a internet, Youtube et compagnie parce que sinon je ne serais toujours pas douchée à l’heure qu’il est. En gros voici à quoi ressemble la douche de mon appart temporaire (photo prise le jour J pendant ma galère) :

J’ai fait quand même de nombreux voyages au Japon, dans différentes villes, dans des vieux appartements etc mais je n’avais jamais été confronté à ça. J’étais complètement désemparée. Et je peux vous dire que dans la salle de bain à -10 degrés, complètement à l’ouest du décalage horaire, se retrouver face à ça c’est voué à l’abandon. Du coup obligée de fouiller sur le net, d’envoyer un SOS à la proprio et, contre toute attente c’est grâce à Rocketnews, un site que je lis habituellement pour les news un peu drôles, + un tuto YT, que j’ai compris quelle était cette magie. En gros il faut faire un quart de cercle à gauche, attendre quelques secondes, un voyant s’allume, puis un autre quart de cercle, hop un deuxième voyant clignote, haut-bas-gauche-droite-A-start triple saut périlleux et hop voilà l’eau chaude. Ensuite il faut faire des tricks avec les autres boutons qu’on voit pas sur la photo pour la douche. C’était assez drôle et maintenant je gère nickel, alors que je vais bientôt quitter cet appart’. CAR OUI, on a trouvé notre vrai chez nous, ça y est mais ça c’est pour un prochain billet !

En ce qui concerne le point météo, c’est tellement agréable d’avoir un beau ciel bleu quasiment tous les jours. Bon ok il a fait suuuuuper froid depuis que je suis arrivée mais au moins il fait beau. Et la bonne nouvelle c’est que ça se réchauffe un peu là. J’ai aussi eu la chance de voir Tokyo sous la neige, et ça c’était que du bonheur ! (sauf pour les gens qui voulaient rentrer chez eux en métro le soir).

A part ça l’école se passe bien (comprendre qu’en vrai c’est chaud sa race), les gens sont globalement plus jeunes que moi (une fille dans ma classe à 18 ans…) mais il y a aussi quelques gens de mon âge c’est cool (et pas que le prof hein, je vous voir venir). Je suis la seule française de mon groupe du coup des fois je me fais des blagues à moi même (使い方 使い方 Ohé Ohé), mais c’est pas bien grave. En tous cas c’est super dur de reprendre un rythme scolaire après avoir quitté les études depuis 7 ans… apprendre 3 ou 4 règles de grammaire par jour, du nouveau vocabulaire, des kanjis, et surtout être concentrée tout le temps car si tu lâches 5 secondes adieu. C’est pas comme au taff, si t’en as marre tu fais une pause tu bois un café et ça repart… là tu peux pas. Et vu qu’on est que 12 et que tu dois tout le temps parler, si t’es largué ou si tu fanfaronnes ou que tu penses à ce que tu vas bien pouvoir manger en sortant, ça se voit tout de suite. En plus de ça, je suis la seule nouvelle de ma classe et du coup j’ai poppé dans un niveau où tout le monde se connaissait déjà et avait appris les mêmes choses l’année d’avant. Du coup parfois, à des moments où des trucs paraissaient évidents pour tout le monde, je me retrouvais un peu comme ça :

Mais après quelques semaines, j’ai su trouver mon rythme et m’adapter à la façon de faire de l’école. Maintenant ça va mieux mais c’est surtout parce que je passe mon temps à rebosser les cours à côté. Je me lève plus tôt, je révise, je vais une heure et demie avant à l’école pour réviser, je vais en cours et le soir je re-révise (je voudrais bien une médaille d’ailleurs). De toute ma vie scolaire, j’ai jamais fait ça…. il a fallu que j’ai 32 ans pour m’y mettre. Mais bon il faut ce qu’il faut, ça me plait, je suis venue pour atteindre un niveau de Japonais plus que correct en un an pour trouver ensuite du boulot, et pas pour me tourner les pouces et me rouler dans la panure.Mes deux profs sont tops et j’espère les avoir encore si je réussi et que je passe au prochain niveau fin mars. D’ailleurs j’ai mon premier exam officiel ce vendredi, il faut que j’y retourne !

(J’essaye de poster une à deux photos par jour de ma vie quotidienne à Tokyo sur Insta si ça vous intéresse, et j’essaye de pas mettre trop de bouffe promis !)