Cette semaine, j’ai joué à Joy Ride Turbo sur Xbox 360

Il y a maintenant deux ans, nous assistions à la sortie de Kinect Joy Ride sur Xbox 360. Mais si souvenez vous, on nous avait fait un peu rêver avec les premières images de ce jeu lors de l’E3 2009, ça avait l’air fun, puis en fait il n’en était rien du tout puisque le jeu était tout bugué. Comment ça j’exagère ? Il était quand même possible de terminer premier d’une course sans bouger, c’est quand même la classe… Peut-être que cette vidéo vous rafraîchira les idées :

Nous sommes aujourd’hui (et tous les autres jours de l’année d’ailleurs) en 2012 et voici qu’une déclinaison du jeu est maintenant disponible et jouable sans le fameux dispositif Kinect. Intitulé Joy Ride Turbo,  nous avons ici rien d’autre qu’un Mario Kart like dans lequel votre avatar devra se battre au moyen de power ups pour atteindre la première place. Vous pouvez retrouver des bonus comme des missiles (tête chercheuse ou non), des  boucliers qui vous protègeront de toute attaque, des mines ou encore de fausses caisses pour piéger vos adversaires, un remplisseur de boost et bien plus encore. Pour arriver à vos fins, vous pouvez également cumuler du boost grâce à différentes figures ou dérapages effectués, qui vous aidera à dépasser quelques concurrents.

Plusieurs modes sont disponibles : championnat avec 3 difficultés (100cc, 200cc et 300cc), course rapide (une partie vite fait bien fait), parcours d’acrobatie (mode libre où vous pourrez peaufiner vos plus belles cascades, récupérer de l’argent et récolter des trophées), contre la montre ou encore le multi (local ou online). La campagne est assez courte, le parcours d’acrobatie est sympa bien qu’un peu lassant et les courses sont à mon goût très peu originales. Au niveau des véhicules, trois sortes sont proposées : Sport, Muscle ou Camion. Au fur et à mesure des courses et de vos performances, vous cumulerez assez d’argent pour acheter de nouvelles couleurs et pimper un peu vos voitures. En revanche, pour débloquer les autres modèles, il est nécessaire de trouver des caisses placées sur les différents circuits.

La première prise en main est assez sympa, on rigole, on fait des figures de fou et des dérapages à tout va.  Pour moi l’intérêt principal de Joy Ride Turbo, au même titre que Mario Kart, c’ est le fait de pouvoir jouer et défis ses amis. La campagne me lasse vite et là, malheureusement, après quelques parties, je ne prends plus vraiment de plaisir à jouer, même en multi. Je pense que cela est dû au nombre trop limité de circuits… On fait vite le tour. Et puis il y a deux choses avec lesquelles j’ai également eu du mal. Premièrement, j’ai gardé les vieux réflexes de Mario Kart et, à chaque virage, je m’excite comme une dingue sur mes joysticks à les bouger très très vite de gauche à droite pour avoir un boost… sauf que là ça ne sert à rien à part te faire sortir de la route ! Et deuxièmement, je ne sais pas si cela vient de ma tv ou de mes yeux, mais à chaque fois que je prends un tremplin, toute l’image devient floue et c’est super désagréable. On dirait que je suis en train de jouer à un jeu en 3D mais sans lunettes.


En résumé, le jeu est cool pour quelques parties mais sa durée de vie reste bien à désirer. Quoiqu’il en soit, il est bien mieux que sa version Kinect toute fuckée.