Le jour où j’ai failli gagner une PS Vita

Il y a quelques semaines, j’ai vécu l’une des expériences les plus horribles de toute ma vie. Pire que la fois où j’étais la seule fille déguisée en Tortue Ninja parmis les fées et princesses. Pire que la fois où j’ai croqué 3 bonbons au Wazabi d’une seule traite. Pire aussi que la fois où j’ai du expliquer à mes parents que j’avais eu 1/40 en physique chimie (no joke). Ce jour là, j’ai failli gagner une PS Vita.

Alors que le mot « Vita » est dans les bouches de tous les gamers depuis maintenant plusieurs semaines, de mon côté j’ai eu beaucoup de mal au début à ne plus faire le lien avec ça (attention, saignement d’oreilles imminent) :

Grâce à Sony Playstation, j’ai eu la chance de pouvoir découvrir la console avant sa sortie et autant dire que je me souviendrai longtemps de cette soirée. A cette occasion j’ai pu vraiment mettre la main sur cette nouvelle portable et tester quelques titres du line-up. Au premier abord, je dois avouer que visuellement, je suis fan. Beaucoup plus classe que ma PSP3000 des familles, et tellement rien à voir avec sa prédécesseuse la Go que tout le monde essaie d’oublier (petite pensée à ceux qui l’ont acheté, s’il y en a…). Ergonomiquement, la prise en main est à mon goût beaucoup plus adaptée que la 3DS, du fait de ses contours arrondis et non en picots. Un seul truc m’a choqué et dérangé à vrai dire, c’est le joystick droit qui est beaucoup trop proche du « X », qui est quand même le bouton d’action principal de quasiment tous les jeux. J’ai eu l’impression de ne pas trop savoir où poser mon pouce droit. Pour le reste, rien a redire.

J’ai pu tester quelques jeux comme Escape Plan, Fifa ou encore WipEout 2048, celui avec lequel j’ai pris le plus de plaisir. Je ne sais pas si j’étais en forme ce soir là mais, autant je me fais bitcher dans tous les sens sur PS3, sur cette version Vita j’ai terminée première de toutes mes courses (ou alors l’IA est nulle ?). La maniabilité était vraiment top et si j’avais pu repartir avec je l’aurais fait (aaargh on y vient…). Par contre, une mi-temps de Fifa n’a pas suffit pour que je puisse me rendre compte de l’utilité du pavé tactile arrière. J’ai joué le match habituellement et en utilisant donc la machine comme une vieille PSP. J’ai du manquer un épisode.

Puis, arrive l’épisode de la « Darkroom »: le fameux concours du soir où les règles étaient de reconnaitre un maximum d’accessoires et produits Sony Playstation en un minimum de temps. Je partais en totale non-confiance puis, après quelques minutes de révisions, je me suis faite bander les yeux, emmener dans une salle plus qu’obscure et j’ai été mise à l’épreuve. Et là, j’ai géré. OUAIS. Mais pas assez… J’ai reconnu tous les produits que l’on m’a donné en 51sec, performance qui m’a immédiatement placée en haut du tableau. OH JOIE.


Il ne restait plus que 5 ou 6 personnes à passer et je n’avais pas connu une telle pression depuis la fois où j’avais demandé à mon amoureux du primaire s’il voulait des BN. J’avoue qu’à un moment donné, j’ai osé me dire que, peut-être, sur un malentendu, j’allais pouvoir repartir avec la PS Vita… SAUF QUE monsieur Raptorpg a ruiné ma vie, ou du moins ma soirée. Il m’a devancé de plus de 20sec si je me souviens bien et m’a clairement fait comprendre qu’il n’était pas là pour rigoler. Personnellement, je pense qu’il a violemment menacé la fille de la Darkroom juste pour me faire rager, mais bon… c’est le jeu!

 Plus sérieusement, la soirée était cool, et félicitations encore à Raptorpg pour la victoire ! Va quand même falloir arrêter de me narguer à un moment hein !

(Merci à Kitsuney pour les photos tavu)