Les groupes d’amis Xbox Live : pour ou contre ?

Quand on est passionné de jeux vidéo, il est inévitable d’avoir toutes ou du moins presque toutes les consoles à la maison, histoire de pouvoir accéder au maximum de titres. Pour ma part, mon salon est équipé d’une PS3 mais aussi d’une Xbox 360 que j’ai acheté quelques jours après sa sortie. Même si les deux consoles sont plus ou moins similaires, on peut noter quelques différences sur le mode online qu’elle propose. Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler un peu des « groupes d’amis » du Xbox Live tiens…
La notion de groupe d’amis est devenue courante sur le Xbox Live depuis l’arrivée du NXE (New Xbox Experience) le 19 novembre 2008. Ayant volé la vedette au chat privé, Microsoft avait  à l’époque assuré, « marketing-ment » parlant, que cette fonction avait été intégrée à l’interface de la console « afin de répondre aux demandes de joueurs passionnés ». Je vous propose donc de faire le point, après un trois d’utilisation, sur cette fonctionnalité qui a ses points positifs mais aussi ses points négatifs.
Tout d’abord, il me semble nécessaire d’expliquer un peu en quoi consiste ce fameux « groupe d’amis » car tout le monde n’a peut-être pas de Xbox 360 à la maison et sachant que les joueurs PS3 n’y ont pas droit, faisons un peu le point sur cette fonctionnalité.

Le groupe d’amis, concrètement c’est quoi ?

C’est le fait de pouvoir se retrouver en chat à plusieurs (jusqu’à 8 au maximum) sur le même canal et peu importe si ces personnes sont sur le même jeu ou non. Il est clair que le chat privé n’à qu’à bien se tenir, lui qui ne permet qu’une seule et unique interaction à la fois. Dans le groupe d’amis, il y a un hôte (celui qui le crée) qui décide qui peut rejoindre, en invitant les contacts qu’il souhaite, mais aussi en expédiant les indésirables. On ne peut toutefois pas rejoindre n’importe qui : soit le groupe créé est strictement fermé et donc ne peuvent l’intégrer que ceux qui disposent d’une invitation (pire que les soirées privées sauf que pour le coup, le port de baskets est autorisé) ; soit le groupe est ouvert et peuvent alors s’y joindre tous les contacts proches (amis des amis). En résumé, vous pouvez rejoindre un ami à vous dans un groupe sans forcément connaître les autres membres, mais il vous est impossible de rejoindre un groupe d’inconnus.
Ah oui, j’oubliais ! Pour disposer de ce service, il vous faut absolument un abonnement Gold sans quoi vous devrez vous résoudre à rester seul dans votre coin, à moins de convaincre un ami à vous de quitter un groupe plein d’ambiance strass et paillettes pour vos beaux yeux et vous rejoindre en chat privé…à deux.
 Il est vrai que cette fonctionnalité est très arrangeante car il est rare que tout le monde soit sur le même jeu au même moment (sauf en cas de grosses sorties bien entendu, comme par exemple MW3 ou Skyrim ces derniers temps) et que c’est toujours sympa de pouvoir discuter en parallèle d’une partie si on se fait chier chez soi. Quel bonheur de pouvoir échapper aux cris perpétuels des rageux de l’internet et de pouvoir continuer à débattre sur des sujets plus divers et variés comme par exemple l’origine des « passages cloutés » ou encore la quantité de raclette engloutie la veille.
Qui plus est, le groupe d’amis à permis d’instaurer un tout nouveau style de jeu sur le Xbox Live : le mode « bar ». Pour les non connaisseurs, ce mode, que j’ai longuement pratiqué il y a quelques années en temps de pénurie vidéo ludique, consiste à rester à l’interface uniquement pour discuter. Oui, certains joueurs (et j’en connais plus d’un !), allument parfois leur console uniquement pour blablater pendant qu’ils vaquent à d’autres occupations. C’est comme une sorte de présence en fond, un peu comme la télé mais les enquêtes policières à deux balles en moins… D’ailleurs, je pense que des succès devraient être attribués aux adeptes du comptoir, relatifs au temps passé à l’interface sans cligner des yeux par exemple, ce serait la moidre des choses. Oui, je pense à tout le monde.
Autre point non négligeable du groupe d’amis : il permet d’envoyer une invitation simultanée à jouer à tous les membres qui le forment. C’est à dire que si vous voulez les inviter à un même jeu, plus besoin de parcourir votre liste complète et de les sélectionner un à un, vous n’aurez plus qu’à appuyer sur la touche magique « inviter le groupe d’amis au jeu ». Moins de manœuvres à faire, une économie de mouvements considérable, pas de perte de temps, tout le monde est content.

Mais alors les groupes d’amis c’est du tout bon ?

Cependant, cette fonctionnalité online n’a donc pas que points positifs. Et bien non, cette méthode de communication à aussi engendrer d’autres conséquences. Certes, Microsoft était dès le départ très clair sur ses intentions de vouloir faire du Xbox Live « une plateforme parfaite de communication entre les joueurs » et donc d’en faciliter son accès (avec entre autre l’intégration de Facebook et Twitter, etc.). Or, le groupe d’amis ne remplit pas forcément ce rôle d’intermédiaire et peut parfois devenir un « groupe d’ennemis » pour certains.
Tout d’abord, le groupe d’amis est réservé, comme je vous le disais tout à l’heure, aux amis des amis des amis, ce qui annihile le  la possibilité de rencontrer quelqu’un qui sort « de nulle part » (comme il était possible de le faire sur n’importe quel jeu auparavant). De plus, lors des parties en ligne, tout le monde finit par être en groupe d’amis et plus personne ne se parle. Les joueurs ne s’adresse plus aux inconnus, c’est terminé… on se cantonne à un cercle fermé et si t’as pas d’invit’ tu sors. Plus de discussions internationales (aux multiples langues parfois incongrues), plus d’amis qui viennent des 4 coins du monde, non, on reste avec notre baguette et notre saucisson.
Vous imaginez ceux qui ont acheté une Xbox 360 ces derniers temps ? Comment font-ils s’ils veulent jouer et discuter avec d’autres joueurs ? Si on aime papoter en jouant et que personne ne communique pendant les parties, si on ne connaît personne pour nous faire entrer dans le gang, ça doit être tout de suite moins drôle de jouer sur le Live. Le groupe d’amis est donc d’un côté très pratique pour parler avec des amis « de la vraie vie » pendant que l’on joue, mais il sait aussi être très pervers. par exemple, lorsque toutes les personnes du groupe dont vous faites partie jouent au même jeu, vous savez, celui que vous n’avez pas, et bien vous n’aurez qu’une envie, l’acheter !
Enfin bon, tout ça pour dire que moi, les groupes d’amis j’ai arrêté ! J’ai mis des patchs tout ça, et puis surtout parce que j’ai plus le temps, fini la vie de glandeuse étudiante hein. Et puis quand je joue, je suis plutôt axée sur les modes solo en ce moment, je me fais un marathon sur les dernières sorties et essaie de rattraper mon retard. Ah oui, un dernier conseil pour la route, si vous êtes adepte du groupe d’amis version PMU, la manette filaire est indispensable, ça vous évitera qu’elle se mette en veille et que vous vous retrouviez à parler tout seul ! Et vous, vous en faites quelle utilisation ?