Retrogaming : souviens toi de Newman Haas IndyCar featuring Nigel Mansell sur Megadrive

Newman-Haas-Indy-Car-Racing-10Tiens ça fait longtemps qu’on a pas parlé retrogaming par ici. Pour rectifier le tir, je vais fouiller bien au fond de votre mémoire et vous parler aujourd’hui de  Newman Haas IndyCar featuring Nigel Mansell sur Megadrive.

Je ne sais pas si nous sommes nombreux à avoir eu ce jeu quand nous étions petits… Parce que d’un côté, c’était le jeu de course auto le plus pourri de toute l’année 1994. Mais, de l’autre, c’était aussi le moins cher… et je crois même qu’il était en tête de gondole au Carrefour du coin. Voilà pourquoi il a donc fini dans ma console et que, 20 ans plus tard, il me suit toujours au fil des déménagements.

Capture

Paye ta moustache

Ah Nigel, ce pilote, cette moustache.

Dévellopé par Gremlin Interactive et édité par Acclaim Entertainment, ce jeu de formule 1 est sorti sur MegaDrive mais aussi sur Super Nintendo. Pas de jaloux donc, que tu sois #teamsega ou #teamnintendo, tu as eu droit à ta version de Newman Haas IndyCar Ft Nigel Mansell. Au premier abord, mise à part la moustache dans l’encadré, la jaquette est plutôt pas mal pour l’époque. Et quand on est dans le rayon jeu vidéo de Carrefour Parinor en train de lire la description au dos de la boîte, ça vend quand même un peu de rêve : « Pour des sensations garanties haute-performance, foncez vers le drapeau à damier à bord d’une IndyCar avec turbomoteur alimenté en méthanol, que vous concevez vous-même! Faites vrombir votre voiture de course Newman Haas 750 chevaux jusqu’aux limites de l’impossible, sur les meilleures pistes Indy du monde! On vous promet 16 megabytes intensifs de pur Indy! »

Je vous avais prévenu !

START YOUR ENGINES!

En effet,  Newman Haas IndyCar featuring Nigel Mansell propose tout un tas d’options comme par exemple un mode deux joueurs (plutôt sympa quand un pote vient à la maison et que t’as le luxe d’avoir deux manettes), des courses simples ou des tournois contre une douzaine de bots, une quinzaine de circuits, le choix entre arcade ou simulation, possibilité de modifier le véhicule, etc.

newmanhaas-indy-car-featuring-nigel-mansell-10799-MLM20034145071_012014-O

Ah la la, j’en ai passé des heures à modifier mon bolide, à augmenter / diminuer mon aileron de 3° ou tout autre manip que je ne comprenais pas. Si ça changeait réellement un truc ? Je n’en ai pas la moindre idée. Mais vu le gameplay, j’aurais dit que non. Mais comme c’était dans le jeu, il fallait bien utiliser toutes les options et se la raconter quand un pote venait à la maison : « non mais tu devrais baisser le degrés de ton aileron, t’iras plus vite avec le vent, mets -2° ».  Alors qu’en vrai, les adversaires dirigés par l’ordinateur étaient si mauvais que même en jouant sans les roues, tu pouvais tout de même finir dans les 3 premiers. La sensation de vitesse était elle aussi un peu à désirer, je pense qu’à tout casser je roulais à 70km/h. Sans les mains.

Bon, il y avait tout de même un peu de panique quand la jauge d’essence commençait à clignoter et qu’il fallait vite aller au PIT. Et aussi une musique mi super cool mi pourrie dans le menu qui restait dans la tête pendant des jours. Clairement, Newman Haas IndyCar Ft Nigel Mansell n’était pas le jeu de l’année. Ni de la semaine, ni rien du tout d’ailleurs. Pas de challenge, rien. Il était même plutôt mauvais, mais j’en garde un sentiment affectif. Parce que mine de rien, j’ai passé d’incalculables heures dessus à faire des tours de piste sans conviction, en 1ère place. Et parce qu’à l’époque quand on avait un jeu il fallait le rentabiliser, le prochain allait arriver qu’à Noel ou anniversaire ! Et franchement, on aurait pu m’acheter le jeu le plus pourri du monde je l’aurai tout de même aimé. D’ailleurs je l’ai encore dans mon inventaire :)

photo 1

photo 2

Et, si jamais vous aussi faites parti du clan à avoir eu ce jeu, manifestez-vous !