Souvenirs : Playstation Magazine et ses CDs de démo

Il y a une bonne dizaine d’années, lorsque j’étais adolescente, je passais une bonne partie de mon temps extra-scolaire sur ma chère et tendre PS1. Je nourrissais également ma curiosité et mes appétences pour les jeux vidéo au travers quelques lectures de magazines comme PlayStation Mag ou autre équivalent. Mes parents ne roulant pas sur l’or et moi n’ayant pas encore l’âge de pouvoir travailler pour me payer mes propres jeux, j’ai donc vécu une grosse histoire d’amour avec les CDs de démo offerts dans ces fameuses revues.

Alors que tout le monde autour de moi avait piraté sa PS1 et me conseillait fortement de le faire, et surtout vu que j’avais trop peur de le faire et de la « casser », je n’avais donc pas autant de jeux que les autres. En revanche, j’aimais suivre l’actualité vidéo ludique et les prochaines sorties de l’époque, ce pourquoi je me procurais tous les mois quelques magazines sur la célèbre console de Sony. Parmi ces revues, j’avais une petite préférence pour le célèbre PlayStation Mag, qui était équipé à chaque exemplaire d’un CD comprenant plusieurs démos.

Alors vous allez me dire que les démos ne durent que quelques minutes et qu’on s’en lasse après un ou deux essais, et bien figurez-vous que non. Premièrement, les démos de l’époque étaient pour certaines un peu plus longues que celles que l’on peut trouver aujourd’hui, et on pouvait même parfois, avec un peu de chance, faire un niveau complet d’un titre. Pour ma part, je me souviens avoir passé des heures entières sur les versions d’essai de Medievil, Parappa The Rapper, Crash Bandicoot 3, Formula 1 ’98 ou encore Theme Hospital. Alors que certaines m’ont incité à acheter le jeu complet, d’autres m’ont simplement permis de me faire une idée d’un panel plus important de titres que ceux que je possédais en version complète. Et des fois, seules les quelques minutes jouables suffisaient à me faire passer un bon moment devant ma console !

Certains de ces fameux CDs de démo comprenaient des jeux « Net Yaroze », après lesquels il fallait obligatoirement redémarrer sa console pour pouvoir changer de jeu. Je ne sais pas si vous vous souvenez de ce procédé, mais il permettait à n’importe quel développeur amateur de créer ses propres jeux et de les proposer à la communauté de joueurs PlayStation. Et c’est là que je vais vous parler de « Gravitation » ! Si vous connaissez ce jeu et que vous aussi vous avez passé des heures dessus, alors il va falloir qu’on discute ! Paru sur le numéro 22 de juillet-août 1998 et créé par James Shaughnessy, ce jeu vous plaçait aux commandes d’un petit vaisseau qu’il vous fallait guider avec une vue extérieure, un peu à la Pixel Junk Shooter (pour la vue) mais en beaucoup moins élaboré bien évidemment. Le but pour achever un niveau était de suivre un chemin précis, grâce à un système de portes, sans toucher aucune paroi sinon le vaisseau explosait. Rien de bien compliqué et recherché donc, mais tellement addictif

Certes, il y avait beaucoup de jeux et de démos sans intérêt, mais j’avoue que sincèrement, la première chose que je regardais en achetant le magazine était ce fameux CD qui allait me permettre de tester d’autres titres que je n’aurais jamais eu en version complète. Je possède encore quelques uns de ces CDs PSMag dans un coin quelque part, et je les jetterai certainement jamais. En revanche, je suis un peu tristesse d’avoir égaré les magazines, j’aurais bien aimé relire ce qui se disait à l’époque…

Alors je ne sais pas si après avoir lu ce billet vous allez me prendre pour une folle ou me rassurer en me disant que je n’étais pas la seule dans ce cas, mais je l’assume totalement ! Nostalgie quand tu nous tiens…