Test : Bulletstorm (Xbox 360)

J’ai commencé Bulletstorm il y a maintenant deux semaines en ne sachant pas du tout de quoi il s’agissait. On m’avait vaguement parlé d’un FPS un peu futuriste, avec des ennemis monstrueux et des explosions dans tous les sens. On ne m’avait pas menti. Parce que je n’ai pas trop eu le temps de jouer à la console ces derniers temps et surtout parce que je voulais le terminer rapidement, j’ai opté pour la difficulté de base, en mode « normal » donc.

Dès les premières minutes, on découvre le personnage principal, Grayson, que l’on incarne afin de nous venger d’un ancien boss qui nous aurait manipulé. Les combats sont assez rapides et aisés au départ, du coup je me suis amusée à ne jouer qu’avec la touche B, histoire de dégager un peu tout le monde à coup de pied. Mais au bout de plusieurs fights, ça devient un peu lassant et j’ai compris que les combos les plus spectaculaires permettaient d’obtenir des points qui eux-même sont nécessaires pour acheter des munitions ou upgrader chacune des armes. J’ai donc décidé d’utiliser un peu l’environnement et c’est devenu tout de suite plus amusant : il est possible de faire exploser certaines parties du décor, faire tomber les ennemis dans le vide, les propulser sur des câbles électriques afin de les électrocuter et tout plein d’autres techniques violentes que je vous laisse découvrir par vous-même.

Au niveau du scénario, l’histoire se situe sur une planète décrite comme « la plus dangereuse de l’univers », où vous devez affronter toutes sortes d’ennemis monstrueux et armés jusqu’aux dents. Pour vous défendre, trois possibilités : les coups de pied (très violents au passage), les armes à feux (fusil à pompe, fusil d’assaut, ainsi que pas mal d’armes futuristes) ou encore un lasso. Ce dernier vous permet d’attraper les ennemis de loin et de les exploser contre le décor, de les faire voler ou encore de les rapprocher de vous pour mieux les abattre. Il permet aussi de nombreuses interactions avec l’environnement comme par exemple l’ouverture de chemins qui seraient à la base bloqués.

Même si je me suis clairement ennuyée durant les premières minutes de la campagne, je dois admettre que plus j’avançais et plus je prenais un malin plaisir à jouer avec les skillshots (les combos qui récompensent l’originalité et la violence de votre geste). C’est ici que le slogan « Tuer avec style » de la boîte du jeu prend tout son sens ! De plus, les armes deviennent de plus en plus intéressantes et violentes : une qui lance des boules explosives, une perforeuse, etc. Pour ma part, j’ai préféré le fusil à pompe, très sec et très violent, provoquant des morts nettes et radicales ! Comme vous avez pu le deviner, Bulletstorm est un jeu très « bourrin » et si vous êtes plutôt friands d’infiltration ou de techniques d’attaques plus élaborées, il ne vous conviendra certainement pas. Le but ici est de courir un peu les yeux fermés et de tuer tout ce qui bouge,  et surtout comme on peut. En revanche, il est vrai que j’ai opté pour une difficulté moyenne, et j’imagine qu’en mode difficile, les combats sont peut-être un peu plus énervés et le fait de courir d’un bout à l’autre de la mission pour aller plus vite ne fonctionne pas.

En revanche, même si je n’ai du mettre qu’une dizaine d’heures pour boucler le solo, j’ai l’impression d’avoir passé les 3/4 du temps à faire toujours la même chose. Les scènes d’action sont répétitives ce qui devient vite lassant, ôtant tout le plaisir des skillshots. Au niveau du mode multijoueurs, je n’ai pas vraiment pu le tester pour le moment étant donné la qualité de ma connexion… mais le peu que j’ai pu voir était un mode similaire au mode « horde » dans Gears of War : des vagues d’ennemis à éliminer en équipes. Rien de bien transcendant et d’original donc… Un autre mode, baptisé « Echo » vous permet de vous focaliser sur les skillshots et donc de vous faire plaisir si vous aimer faire du point et exploser les scores.

Globalement, j’ai trouvé ce Bulletstorm très moyen et après avoir fini la campagne, je ne pense pas y rejouer un jour. Ce jeu peut en revanche vous permettre de vous détendre après une mauvaise journée ou si vous aimez buter des monstres gratuitement. C’est, comme je vous le précisais toute à l’heure, très bourrin mais, malgré les combos originaux, reste très répétitif et fade. C’est dommage…