The Impossible Game is fucking impossible

Décidément, les billets jeux vidéo s’enchaînent en ce moment. Aujourd’hui je vais vous parler d’un jeu horrible, mais horrible dans tous les sens du terme. Lorsque tu traines sur le PlayStation Store et que tu tombes sur un titre qui s’appelle « The Impossible Game », t’es forcément obligé de le télécharger. C’est un peu comme si on te disait « surtout ne te retournes pas mais y a un mec avec 4 jambes et des un museau juste derrière toi », c’est un peu de la provocation. Et c’est là que tout commence.The Impossible Game, c’est un jeu qui est donc disponible sur le PSN (PS3 et PS Vita), le Xbox Live Arcade, mais aussi sur Android et sur iOS. Le principe est simple : vous dirigez un cube se déplaçant via scrolling horizontal et devez éviter les différents obstacles (des pics soient des trous). Un concept minimaliste, un gameplay simpliste (une touche seulement qui sert à sauter), vous allez me dire que j’exagère un peu. Et bien non, sachez que c’est loin d’être facile.


Tout d’abord, il faut supporter la musique du jeu et croyez-moi c’est sûrement la partie la plus difficile. Lorsque vous perdez, vous devez recommencer le niveau dès le départ, il n’y a aucun checkpoint (sauf dans le mode entraînement mais ça, c’est pour les faibles). Ce qui induit que vous devez réécouter le début de la musique à chaque fois, LE MEME DEBUT HORRIBLE et ça, c’est dur. Ceux qui étaient au BarGaming 11 et qui sont venus me soutenir (ou tout simplement devenir fous) sur ce stand savent de quoi je parle. En une soirée, malgré un nombre d’essais incalculable, personne n’a réussi à terminer le premier niveau, même les plus persistants…! Par contre, je suis sûre de ne pas être la seule à être repartie avec les oreilles qui saignent et ce son insupportable qui résonnait dans la tête.

Ce qui est encore plus drôle est le fait que cette fameuse « mélodie » vous induit en erreur. Les sauts à effectuer et obstacles à éviter ne sont pas du tout calés avec le rythme de la musique (du moins sur la version PS3). Il est donc difficile de suivre le parcours sans se faire ambiancer par le son qui ne cesse de s’emballer au fur et à mesure qu’on avance dans le niveau. Parce que forcément dès qu’on découvre de nouvelles notes, on est si heureux qu’on perd facilement les pédales. La bonne nouvelle est qu’une fois le premier niveau terminé, vous devrez vous retaper la même musique pour le second. Incroyable non ? C’est la raison pour laquelle j’ai immédiatement coupé le jeu sans quoi j’allais devoir casser des trucs chez moi.

The Impossible Game c’est avant tout de la frustration. Vous savez la même frustration qu’on pouvait trouver dans les jeux d’avant et qui nous manque maintenant (OUI C’ETAIT MIEUX AVANT !). Là, les nostalgiques de la difficulté vont être gâtés. J’ai vraiment galéré pour en venir à bout du premier niveau et je ne pense pas être la seule. Finalement, tout se joue grâce à la mémoire et au timing. Pour pouvoir y arriver, il vous faudra vous transformer en bot quelques minutes et laisser votre cerveau gérer tout seul. Plus vous avancez, plus vous mémorisez les mouvements à réaliser et grattez un peu de terrain, il n’y a pas d’autre solution.

Pour finir, je voudrais vous préciser que je n’ai terminé que le level 1. Je me devais de le finir pour ma satisfaction personnelle, parce qu’il est impossible de rester de échec sur le premier niveau d’un jeu non mais ! Enfin voilà, si vous aimez le défi et les jeux un peu simplistes, jetez-vous dessus, vous allez adorer… ou bien devenir dingues au choix.