Tomb Raider mon amour

Il y a quelques années lorsque j’ai eu ma Playstation, Tomb Raider a été l’un des premiers jeux de ma collection. J’avais pu y jouer chez des amis avant de l’acheter et je me souviens avoir été bluffée par « le bruit de l’eau quand tu nages » (ouais à l’époque c’était dingue !), par le fait que Lara se pende aux corniches du bout des doigts ou encore par l’ambiance générale du titre. Quelques années plus tard, lorsque l’on m’annonce qu’un prochain opus est en préparation, je me retrouve entre l’übber-excitation, la nostalgie du passé ou encore l’envie de sauter d’un pont d’impatience…

Que de bons souvenirs que cette Lara Croft complètement carrée et pixelisée ! Quand j’ai découvert le premier Tomb Raider, j’ai tout de suite accroché et me suis retrouvée agréablement piégée par l’ambiance. Pour tout vous dire, j’ai l’impression que c’était hier… je me revois du haut de mes 11 ans mettre le CD dans la console et me perdre à jamais dans les méandres des mondes Incas, Grécos-Romains ou encore celui de l’Atlantide.

Après avoir passé un petit moment dans la « demeure de Lara » à apprendre les différentes techniques de déplacement et d’attaque de la jeune femme, on se retrouvait aussitôt dans l’action dans des montagnes enneigées face à des loups qui, lorsqu’ils mourraient, faisaient légèrement des bruits de caniches… Alors qu’au départ Lara ne possédait que deux petits pistolets, on se retrouvait au fil du jeu avec des armes un peu plus sympa, même s’il fallait économiser les balles et ne pas assaisonner gratuitement les ennemis. Je me souviens qu’il était assez difficile de trouver des munitions… Pour ma part je me faisais un plaisir de trucider du loup et autres méchants au fusil à pompe ou aux uzis… d’ailleurs je pense que c’était les seules armes que j’ai pu utiliser ! Car oui, notre fameuse archéologue était un peu violente et elle avait la classe. Même avec ses seins en pic et sa natte imperturbable, je pense qu’une partie de moi l’idolâtrait… Et puis qui d’autre que Lara avait des lampes torche qui ne s’éteignaient pas dans l’eau hein ?!

Si vous avez joué un tant soit peu aux premiers Tomb Raider, j’imagine que vous aussi vous avez passé du temps dans cette fameuse demeure dont je vous ai parlé plus haut… soit à vous perdre dans le Labyrinthe, à visiter la maison ou encore à enfermer le vieux qui vous suivait partout dans le frigo. Qui ne l’a pas fait hein ?! Ah parce que je suis désolée mais si vous n’avez jamais enfermé le serviteur dans le frigo, vous avez raté votre vie ! C’est à dire qu’il était lourd ce petit vieux à ne pas nous lâcher d’une semelle, à faire trembler son plateau et à pousser des cris étranges…. il fallait bien s’en débarrasser à un moment ou un autre. D’ailleurs je pense vraiment que cette énorme frigo avait spécialement été conçu à cet effet.


Dans tous ceux que j’ai pu faire, l’opus que j’ai préféré est le second avec le mafioso italien Marco Bartoli. L’épisode de Venise était magique ! Je crois que c’est le passage qui m’a le plus fait redouter les ennemis qui, pour le coup, faisaient des bruits assez flippants. Autant se faire attaquer par des loups ou tout autre animal dans le premier volet était assez simple, autant les gros mecs costauds tout carrés et les dobermans du deuxième étaient impressionnants. Je ne sais pas si vous vous en souvenez mais, quand ils mourraient, certains disaient un truc qui ressemblait vaguement à « Ahhh Zouuubidaaaa »…

Pour la petite anecdote, je dois avouer avoir passé un temps fou sur certains niveaux du troisième opus qui m’ont posé pas mal de problèmes… Je galérai tellement qu’à un moment donné j’en suis même venue à appeler le numéro overtaxé qui te ruine et qui te donne les solutions des énigmes ! Et oui, j’ai honte… mais c’était quand même drôle d’entendre la voix te dire « sauter sur la corniche à votre gauche… [2 minutes d’attente] puis, faites demi-tour [2 autres minutes d’attente] puis sauter en face… ». Il fallait environ payer 12 minutes de communication (à 200€/min environ !) pour avoir un pauvre indice sur l’itinéraire à suivre… Et puisque je me balance gratuitement, autant continuer en vous disant que j’ai bien failé aussi une fois… Autant dans certains épisodes il fallait sauvegarder à des endroits précis, dans ce volet il était possible de le faire un peu quand on voulait. Du coup, en grande fainéante que je suis, j’enregistrais un peu mes parties à tout va : je tuais un mec, je sauvegardais, je grimpais un muret, je sauvegardais, je trouvais une trousse de soin, je sauvegardais, etc. Sauf qu’une fois, j’ai eu la fausse bonne idée d’activer un levier, d’avancer un peu et donc de… sauvegarder. Le problème étant que je me suis retrouvée coincée entre deux flammes qui étaient désactivées par ce fameux levier, et donc impossible d’en sortir sans prendre feu… EPIC FAIL, j’ai dû recommencer le jeu depuis le début. Au moins ensuite, je faisais attention à ne pas refaire la même erreur.


Ce qui m’a marqué également dans l’ambiance « Tomb Raider », ce sont les musiques. Dès qu’il allait se passer un truc, un ennemi qui approchait, une nouvelle pièce à découvrir, il y avait cette petite mélodie qui te mettait une pression de folie. C’est d’ailleurs Nathan McCree qui s’est chargé du thème et des différentes musiques d’ambiance présentes dans les trois premiers opus de la série, et autant dire qu’il a du talent. Lorsque je réécoute tout ça des années plus tard, il y a cette petite nostalgie qui me guette, j’en aurais presque la larme à l’oeil. Alors imaginez un peu mon excitation quand je vois les images du prochain épisode annoncé pour 2012 ! J’ai tellement hâte de voir ce que ça donne… le trailer et la démo de gameplay m’ont vraiment vendu du rêve, peut-être même un peu trop.


Quoi qu’il en soit, je l’attends de pied ferme et j’espère même qu’on pourra faire des équilibres et des sauts de l’ange comme dans les anciens !