Trials Evolution, je t’aime moi non plus

Depuis quelques semaines, et surtout vu le superbe temps que Paris nous offre actuellement, je dois avouer passer pas mal de temps sur ma Xbox 360. Alors que de son côté ma PS3 prend légèrement la poussière, j’avoue que le Xbox Live Arcade me comble de bonheur. Après avoir vécu un excellent moment sur FEZ, dont je vous parlerai peut-être dans un prochain billet, je suis passé à Trials Evolution, l’épisode 2 du fameux Trials HD sorti il y a maintenant 4 ans. 

J’en ai passé des heures sur Trials HD croyez-moi… entre les défis lancés entre potes pour faire le meilleur temps, les courses en facile que je faisais les yeux fermés, les circuits en extrême ou je pleurais toutes les larmes de mon corps ou encore les mini-jeux, mes manettes s’en souviennent très bien. Et mes pouces aussi d’ailleurs. Je ne pouvais donc absolument pas passer à côté de ce deuxième volet baptisé Trials Evolution.

Dès les premières courses, on retrouve la maniabilité du premier et on reprend vite ses marques. Un peu comme le vélo, ça ne s’oublie pas. Les boutons sont les mêmes (encore heureux) : gâchette droite pour accélérer, la gauche pour freiner, le stick gauche pour gérer l’orientation du pilote, B pour revenir au dernier checkpoint ou Y pour carrément repartir sur de bonnes bases et recommencer la course quand on a déjà fait 800 essais et qu’on est bien énervé.

Les premiers circuits sont vraiment très accessibles et n’importe qui normalement constitué devrait pouvoir les réussir. De mon côté, après quelques faux départs le temps de la reprise en main, je suis vite arrivée à 100% pour la première « épreuve » solo. Ici, les médailles d’or ne sont pas compliquées à avoir, mais plus vous avancez dans le jeu, plus vous aurez envie de mourir. Mais de rejouer. Et de mourir. Et de rejouer. Mourir. Rejouer. Et ça à l’infini. Dès que les courses difficiles pointent le bout de leur nez, faire un bon temps avec le moins de fautes possibles, c’est dur. Très dur même. Surtout que RedLynx s’est fait plaisir et nous a concocté tout un tas de circuits IMPOSSIBLES. Ceux qui parmi vous ont joué au mode Extrême de Trials HD savent. Là, c’est pareil.

Il m’arrive de rester 30 minutes sur un même obstacle en me disant « non, mais là c’est pas possible ! J’ai pas assez d’élan » ou encore « non mais attends, c’est trop en pic, je pourrais jamais monter ça avec ce faux-plat ! »… Et le pire dans tout ça, c’est qu’une fois ce foutu obstacle passé, celui d’après est encore pire ! Si si je vous jure. C’est assez paradoxal, d’un côté je rââââââle comme pas possible parce que je suis loin d’être patiente et que je jette ma manette à tout va (sur mon canapé hein, faut pas déconner au prix où ça coûte), mais de l’autre c’est une satisfaction suprême de voir que l’acharnement a payé et que tu peux ENFIN passer à la course suivante. Paramètre tout aussi motivant : voir ton classement parmi ta liste d’amis. Et ce qui est encore mieux et qui n’existait pas dans Trials HD, c’est le multijoueur (4 simultanément en local ou en ligne à condition d’avoir un abonnement au Live bien évidemment). Que du bonheur de voir tes potes galérer autant que toi en temps réel sur des courses de trial, supercross, etc. !

Du côté des mini-jeux, ils sont aussi barrés que ceux que l’on pouvait trouver dans le premier opus, même pire. Il s’agit de course de ski, de conduite d’OVNI, de tout et n’importe quoi qui vous permettra de vous détendre un peu et peut-être de battre vos amis si jamais vous êtes mauvais pilote. Trials Evolution est également doté d’un éditeur de circuits ou chacun peut créer le parcours qu’il souhaite et y ajouter les obstacles qu’il désire. On peut déjà voir que la communauté à joué le jeu puisque sont d’ores et déjà téléchargeables un bon nombre de créations. On y trouve même un FPS, un 2D shooter ou encore un baby-foot !

Il est a noter que les décors du jeu sont beaucoup plus variés que dans le HD et que les environnements extérieurs ont été privilégiés. Parmi les motos jouables on retrouve la Rattler 125cc, Piranha 250cc, Scorpion 450cc, Phoenix Evo 250cc ou encore la Micro Donkey si jamais vous l’avez déverrouillée dans Trials HD. Le mode solo lui varie un peu puisque chaque médaille remportée vous fait gagner de l’argent qui lui vous servira à vous équiper en vêtements ou encore à customiser votre véhicule. Vous pourrez également trouver un petit clin d’oeil à Limbo sur une map, découvrir des écureuils cachés ou encore débloquer plein de succès surprise.

Plus globalement, Trials Evolution est drôle, toujours aussi spectaculaire (explosions à tout va), beau et addictif. Ce sont 1200 points Microsoft clairement rentabilisés ! Jetez-vous dessus si ce n’est pas encore déjà fait, moi je retourne me battre contre le mode extrême. Adieu.