Découverte musicale : Skrillex

Sachant que découvrir de nouveaux sons et de nouveaux artistes est une de mes activités favorites, je vous laisse à peine imaginer l’état dans lequel j’étais lorsque j’ai pu entendre les premières secondes de cet extra-terrestre qu’est Skrillex. Originaire de Los Angeles, ce jeune homme de 23 ans à un talent monstrueux dans le domaine de l’Electro Dubstep et j’ai pu en avoir la preuve vivante hier soir, lors de son set au Social Club. Découvert il y a quelques semaines grâce à un article sur ElChikito.com, Skrillex a depuis envahi mon iPod  pour une durée indéterminée. Je ne sais pas vous mais je fais souvent des blocages musicaux : je découvre un artiste, je prends tout ce que je trouve de lui en mode boulimie et j’écoute ça en boucle pendant des jours. Le monstre, Sonny Moore pour les intimes, dégage une telle énergie dans ses prods que je suis restée complètement scotchée. La première chanson que j’ai pu écouter était « My Name Is Skrillex ». Le titre pose tout de suite les bases : un égo sur-dimensionné pour une musique qui l’est tout autant. Puis au fil de son EP, du même nom, je me suis rendu compte que vraiment, il avait quelque chose de particulier et je crois qu’on peut appeler ça : le talent.

Son deuxième EP, baptisé « Scary Monsters & Nice Sprites », est tout aussi dingue. Des sons extra-terrestres, une bonne dose de basses, un pur plaisir à écouter très fort dans un casque. A ce qui paraît, 10 minutes de Skrillex équivaudraient à 3 RedBull… et ça je veux bien le croire.

Après avoir donc pu écouter en boucle une bonne partie de ses prods, j’ai eu la chance de pouvoir voir la bête en live hier soir au Social Club (à l’occasion d’une soirée organisée par PUMA), pour son premier live en France. Et là… OH – MY – GOD ! Cette puissance qu’il dégage ! La foule était totalement déchaînée, ça criait dans tous les sens, dansait, chantait, certains se déshabillaient… je ne peux même pas vous retranscrire un dixième des sensations que j’ai pu vivre là-bas. Et si je devais trouver un seul mot pour résumer la soirée ce serait : AWESOME. Voilà, c’est dit. En revanche, après m’être fait piétiner, frapper, escalader ou encore étrangler au premier rang, j’ai préféré vivre la fin du set un peu plus en retrait pour apprécier la musique plutôt que de me concentrer à essayer de contrôler mon corps. Le voir en live a vraiment été un moment monstrueux et je suis clairement fière et heureuse d’avoir pu assister à son premier passage en France. Voici une petite vidéo de l’évènement, je vous laisse découvrir l’ambiance.

Si vous ne connaissez pas encore et que vous êtes fans de sons qui donnent la pêche, alors go ! Allez écouter tout ça !