Skrillex était au Zénith de Paris, et moi aussi

La première fois que j’ai écouté ce que faisait Skrillex, c’était un peu la violence dans mes oreilles. Après plusieurs mois d’écoute, je suis allée le voir sur scène et là, c’était beaucoup la violence dans mon corps. Je ne sais pas si vous connaissez le Social Club à Paris, mais imaginez 8000 personnes affamées devant une énorme côte de bœuf, c’était un peu la même chose niveau ambiance. Des gens m’ont étranglé, torturé, escaladé ou encore roulé dessus, c’était vraiment dingue mais je n’en attendais pas moins pour son premier live en France. La semaine dernière, c’était au Zénith de Paris que Sonny Moore se produisait et ça n’avait strictement rien à voir. Je ne vais pas vous raconter tout le concert bien évidemment mais je voudrais insister sur le fait que Skrillex nous a présenté un set bien différent de celui du Social ou encore de l’INOX. En effet, il nous a offert un show visuel complètement dingue : projections sur un écran géant qui se situait derrière lui, confettis de toutes sortes qui tombaient du plafond, jeux de lumières, nous avons été gâtés. En quelques mois, on peut apprécier la progression de l’article au niveau du « spectacle ». Il ne se contente plus uniquement de jouer de ses platines mais y rajoute une petite touche qui fait franchement la différence.

Les animations projetées derrières lui nous ont plongé dans un univers un peu futuriste avec la présence de robots et créatures en tous genres. D’ailleurs on remarque très vite qu’un monstre vert, rappelant le personnage d’Abe, reproduit en temps réel tous ses mouvements à l’écran. D’ailleurs en parlant de jeux vidéo, on peut constater le côté un peu « geek » de l’artiste lorsqu’il balance des passages vidéos de Modern Warfare, Motal Kombat, Space Invaders ou encore du célèbre Nyan Cat ! (Désolée pour la qualité des photos).

Si vous avez 1h30 devant vous, je vous laisse visualiser la quasi totalité du show par ici:

En tous cas, c’était vraiment du pur bonheur. L’ambiance était top, bien que le public était un peu jeune, je n’ai pas été déçue du voyage. Des anciennes prods, mais aussi des nouvelles, Skrillex nous a bel et bien gâté. Et pour finir, une petite pensée pour ces petits jeunes qui auront certainement la honte de leur vie au Petit Journal qui sera diffusé ce soir ou dans la semaine.

 

Et ça, c’est cadeau !