Le burger du Captain B, à éviter

Captain B ParisIl y a, dans Paris, une multitude d’endroits où bruncher. Quand j’ai vu sur Facebook que le « fameux » Captain B s’y mettait aussi, je me suis dit que c’était le moment ou jamais pour y mettre les pieds. Après avoir lu quelques avis favorables sur le lieu et consulté la carte sur le site officiel, j’ai tout de suite prévenu mes copains de brunch et nous avons convenus d’un rendez-vous.  

C’est dans un quartier un peu paumé de Paris, vers le métro Anvers, que nous nous sommes donc rejoint pour déguster ce tout nouveau brunch dont le staff faisait l’éloge sur la page du célèbre réseau social.

Captain B brunch

Sauf que, quand tu arrives tu cherches en vain un menu « brunch » sur la carte. Il n’existe pas. Tu décides alors de composer ton propre menu brunch et de faire une combinaison parmi tout ce qui est proposé. Comme vous le savez sûrement, le brunch à la particularité de mêler le petit-déjeuner au déjeuner et donc de mélanger sucré et salé. Etant donné les plats proposés sur la carte, il n’y a pas tellement d’alternative que de combiner un jus d’oranges frais à (la base !), des eggs muffins, des pancakes et un café. Forcément, tu ne vas pas te faire un combo côte de boeuf + pancakes, sinon tu meurs.

carte captain b

Enfin bon, devant la tristesse de ce non choix, je me décide à prendre un burger. Bah oui, après tout, toutes les critiques positives que j’ai pu lire sur le Captain B concernaient les burgers ! Il est midi passé, il fait faim et je me lance sur le fameux « MEGABACONCHEESEBURGER » dont tout le monde parle, avec un jus d’oranges frais. Mes copains de brunch (qui souhaitent garder l’anonymat) pourront le confirmer, je râle à chaque fois que le jus d’oranges « frais » n’est pas du vrai jus d’oranges et que le « frais » signifie juste « sorti du frigo ». FOUTAGE DE GUEULE. Le jus d’oranges c’est important et là, je dois avouer qu’il était très bon, je l’ai englouti en (à peu près) deux grosses gorgées. Le repas commençait vraiment bien, même si je prenais progressivement feu près du radiateur et à sentir le cochon grillé.

Et le burger fut

Tadaaaaam ! Le MEGABACONCHEESEBURGERDELAMORTQUITUE arrive sur un plateau, accompagné de ses frites et de sa petite salade de coleslaw (pour faire couler). Première remarque sur la droite « Tiens y a pas de pic planté sur le burger, ça va pas être pratique« . Et ce fut le cas : impossible de gérer le découpage sans en mettre partout. Et j’imagine qu’en y mettant les mains, c’est tout aussi galère. Au niveau goût, la grosse déception. Même si la viande n’avait pas l’air si mauvaise visuellement et parfaitement saignante comme je l’avais demandé, le surplus de sauce barbecue a annihilé tout le reste. J’avais l’impression d’engloutir une énorme tartine de sauce, ni plus ni moins. Le fromage n’avait plus de goût, la viande non plus, il ne restait que le pain pour rendre cela moins écoeurant. J’ai même du gratter la sauce avec mon couteau et la laisser sur le côté de mon assiette pour pouvoir continuer mon repas. Dommage. Les frites quant à elles étaient un peu trop cuites bien que pas mauvaises et la salade était « normale ».

photo 2

En revanche, le petit tartare de fruits en dessert était plutôt pas mal, bien frais, pour faire couler tout ce gras précédemment englouti. Le milk shake Oreo était apparemment sans trop de goût, alors que le cheese cake framboises était délicieux.

Jeu, set et match

Le service était également à désirer. Pour deux choses. Premièrement, je ne supporte pas le fait que le serveur / la serveuse vienne toutes les 3 secondes à la table ramasser les choses que tu n’utilises plus ou que tu as terminé. A peine j’avais posé mon petit pot une fois la salade achevée qu’il avait disparu. Soit il faut venir et en récupérer plusieurs en même temps soit le laisser. Mais toutes les 3 secondes, sérieusement c’est stressant. T’as l’impression d’être stalké.

Deuxième chose,  je suis peut-être chiante (je l’admets volontiers) mais s’il y a bien un truc que je déteste c’est le serveur ou la serveuse qui te tutoie directement alors qu’il/elle ne te connait absolument pas. Et qui en plus te parle comme si on était potes depuis 10 ans. La scène :

– « Je vais vous encaisser »
– « Merci, on va payer séparément »
[les 5 premières personnes règlent leur part, il ne manque plus que le dernier]
– « Moi je prends le reste »
–  » T’as cru que j’étais la bosse des maths ou quoi ? »
[blanc]

Alors oui ok on est jeunes, l’ambiance est cool mais bon, on est pas amis hein. Et on le sera pas.


decocaptainb

Bref, un lieu qui aurait pu être bien cool, avec une déco sympa style super héros, des burgers qui sur le papier avaient l’air fous (je n’ai goûté que le megabaconcheeseburger je ne peux donc me prononcer sur les autres) et au final rien de tout ça. C’est cher pour ce que c’est et loin d’être savoureux. Je n’y retournerai certainement jamais. Dommage.