Saint James Paris : diner dans un château-restaurant

photo 2(2)Le week-end dernier avait lieu mon 29ème anniversaire, marquant définitivement les derniers mois avant le fameux cap des 30 ans que presque tout le monde redoute. A vrai dire, pas moi, plus les années passent et plus je vis et je découvre de belles choses (même si les lendemains de soirées sont maintenant bien plus difficiles…). Pour fêter l’événement, on m’a fait la surprise de m’emmener samedi soir au restaurant Saint James à Paris. J’adore les surprises, et encore plus quand c’est bon.

Situé à deux pas de l’Arc de Triomphe dans le 16ème arrondissement de Paris, le Saint James est le seul château-hôtel de la capitale. D’ailleurs le fait qu’il soit si caché est assez déroutant. J’ai du mal à croire que l’on puisse tomber dessus par hasard… car même une fois dans la rue, on n’imagine pas qu’un bâtiment d’une telle ampleur puisse se trouver là. Une fois le grand portail passé, c’est là que la magie du lieu opère : on tombe nez à nez avec une fontaine illuminée et cette énorme demeure Napoléon III.

1484002_10151770991150946_624755759_o

Une fois à l’intérieur, on y trouve un décor somptueux signé Bambi Sloan, de très grandes fenêtres (je vous raconte pas la galère pour le nettoyage), des lustres magnifiques ou encore des tableaux plus grands que moi.  Autant de détails qui me font penser que j’aurais bien aimé vivre dans un château… A noter pour la petite anecdote que ce luxueux hôtel se trouve à l’emplacement du premier aérodrome de Paris, d’où s’envolaient les montgolfières. Ce pourquoi on retrouve tout plein de dessins de cet engin volant dans la déco fantaisiste de l’artiste.  

photo 4(2)

Nous avons donc été installés à notre table, et avons étudié méticuleusement la carte accompagnés d’une coupe de champagne (l’un des meilleurs moment : découvrir les divers plats proposés et saliver). Celle-ci se veut parfaitement cohérente et j’avoue être un peu perdue dans mon choix, grande indécise que je suis quand il faut choisir parmi tant de bonnes choses. En cuisine, c’est la Chef Virginie Basselot qui opère. Du haut de ses 33 ans, elle a été formée auprès de chefs de renom comme Dominique Bouchet au Crillon, Guy Martin au Grand Véfour ou encore Eric Frechon au Bristol pendant 9 ans. A savoir également que le Saint James vient de récolter sa 1ère étoile Michelin cette année,  on n’est pas là pour rigoler donc !

Restaurant-Hotel-Saint-James-Virginie-Basselot-Paris-Salle

Afin de se faire plaisir et d’apprécier au mieux ce repas d’anniversaire, nous avons opté pour le menu dégustation avec vins. Après une première mise en bouche, nous avons eu droit premièrement à des éperlans frits, accompagnés de leur sauce tarte et piment d’Espelette.

photo (2)(Désolée pour la qualité des photos mais la lumière tamisée n’aidant pas, je n’ai pas réussi a obtenir mieux que ça avec mon iPhone.)

Puis, nous a été servi un Saumon de Cherbourg à la parisienne, macédoine de légumes au saumon fumé. Le saumon était vraiment excellent et moi qui ne suis vraiment pas fan de la macédoine, je dois avouer que celle-ci était très bonne.

photo 5Ensuite est arrivé ce qui pour moi était le meilleur plat de toute la soirée : le dos de cabillaud cuit au plat, légumes d’automne, beurre citron mélisse. Mon dieu cette cuisson, cette tendreté au moment de la découpe… rien que d’y repenser, je salive. Certainement l’un des meilleurs poisson cuisiné que j’ai pu manger de ma vie. Je le classe numéro 1 sur la liste du menu !

photo 4Au niveau viande, nous avons eu droit à un filet d’agneau fumé au thym et romarin, mousseline de flageolets et cromesquis d’ail. Un délice aussi.

photo 3Puis, est arrivée l’heure du sucré et des desserts ! Pour commencer nous avons eu droit à un citron de la maison Bachès en sphère givrée, praliné craquant, biscuit Gavottes garni. La texture du citron était incroyable et pourrait être comparée à de la neige (mais si on en a tous mangé quand on était gosse). Une fois en bouche, tout disparaissait aussitôt, ne laissant que la saveur du citron… un régal.

photo 2Le second dessert était lui un peu moins fruité mais tout aussi savoureux. Ce chocolat équatorial en ganache, quinoa croustillant, coulis de cacao et glace au thé bergamote m’a permis de finir ce repas sur une note sucrée tout particulièrement sympa. Quoi qu’au final, ce n’était pas vraiment la dernière bouchée… En effet, un assortiment de mini pâtisseries nous a été apporté pour faire couler tout ça : un petit four saveur caramel et beurre salé (si je me souviens bien), une mini forêt noire et, le meilleur pour la fin,  un sablé avec une gelée de poire et une épice que j’ai oublié. Pardon à elle.

photo 1Le repas s’est parfaitement déroulé de A à Z. Les vins qui nous ont été servis au fil des plats s’accordaient parfaitement avec la nourriture. J’ai notamment pu découvrir des saveurs que je ne connaissais pas du tout dont un Gewurztraminer d’Autriche particulièrement très très bon. La gastronomie proposée au Saint James Paris est raffinée, et les produits utilisés sont des produits de qualité, on le sent tout de suite. Le service est impeccable, l’endroit est somptueux, l’espacement des tables permet une certaine intimité qui n’est pas négligeable, j’ai vraiment beaucoup apprécié ce repas. Je vous le recommande si vous cherchez un lieu à la fois majestueux et atypique pour vous faire un petit kiff.

218749_10150154016460946_3988195_o

Pour découvrir le menu en détails et les tarifs c’est par ici : Carte Saint James Paris.
Le site officiel 

Un très très bon repas d’anniversaire, en attendant d’aller déguster les plats du Trianon, le restaurant de Gordon Ramsay <3