Amsterdam : du bon temps et des bons plans !

Il y a quelques mois de cela j’avais commencé à rédiger un billet sur un week-end passé à Amsterdam. Je voulais vous vanter les mérites de cette ville, vous raconter un peu ce que j’avais vu et vécu, mais le temps m’a fait défaut et j’ai laissé mon blog à l’abandon (oui ça arrive, malgré tout l’amour que j’ai pour lui). Du coup, après y être retournée cette semaine pour être bien sûre que cet endroit était top, je me lance !

Le week-end du 1er novembre était une date parfaite pour faire le pont et donc une petite escale à Amsterdam voir ce qui pouvait bien se tramer là bas pour Halloween. Après avoir vaguement évoqué cette envie au détour d’une conversation, il a suffit d’un peu de motivation pour trouver un appartement bien placé et d’un petit appel amical au banquier pour lui dire qu’il ne s’inquiète pas et que tout est sous contrôle !

J’ai donc commencé à découvrir cette ville cet été, au mois d’août plus précisément, et je dois dire que je suis tombée complètement sous le charme de l’ambiance globale. Tout d’abord, j’ai été agréablement surprise par les couleurs chaudes des bâtiments, par le fait qu’ils soient au passage plus ou moins droits (je pense que certains ont été construits sous alcool ou autre célèbre substance du coin), par le côté un peu classieux et original des boutiques, et aussi par la bonne humeur générale qui y régne. Tout le monde à l’air détendu, souriant et… parfois même un peu trop stone.

La seconde chose qui m’a frappé, c’est le nombre incalculable de vélos. Je pense qu’en 2 minutes à Amsterdam, tu peux en voir 10 fois plus que dans une vie complète à Paris, sans exagération aucune. Si des fois vous en doutez encore, je vous propose cette photo du parking qui se trouve à deux pas de la Centraal Station, où on peut y admirer non pas des voitures mais une tartine de deux roues… je me demande encore comment ils font pour s’y retrouver le soir en rentrant.

Par ailleurs, si vous vous rendez à Amsterdam en voiture, vu les tarifs pour se garer en ville, je vous conseille les « Park & Ride » (P&R) situés en périphérie. Ils vous permettent de rester plusieurs jours (le véhicule ne vous servira à rien une fois sur place) à moindre coût. Pour 8€ par jour, vous avez la place de parking ainsi qu’un ticket de transport vous permettant de vous rendre dans le centre et de revenir le jour que vous souhaitez au parking (valable 1h à l’aller et pareillement pour le retour).

Point négatif de la ville : si vous êtes au régime ou que vous faites un minimum attention à votre poids, fuyez ! Amsterdam c’est le mal. Pourquoi ? Tout simplement parce que les gens mangent à toutes heures aussi bien du sucré que du salé. Et avec toutes ces bonnes odeurs qui viennent chatouiller vos narines constamment, je vous assure qu’il est impossible de résister. En revanche, si vous ne vous préoccupez pas de votre « bonnassitude », foncez ! Parmi ce que j’ai pu goûter, je vous recommande chaudement le Albert Cuypstraat Market, qui se trouve dans la rue du même nom, qui est un marché dans lequel vous pourrez vous extasier devant plusieurs choses et cela pour des prix tout à fait raisonnables. Mention spéciale pour le poissonnier qui propose une bonne petite sélection de produits de la mer bien frais, pour le vendeur de poulets rôtis, pour les mini pancakes saupoudrés de sucre glace et accompagné d’une noix de beurre, pour le meilleur gouda du monde au pesto, pour les gauffres au caramel, et pour tout ce qui a pu me faire saliver aussi bien à 8h du matin qu’à 15h de l’après-midi…


The place to be pour les amateurs de frites, ce sont les stands Chipsy King ! Petit, moyen ou groot cornet (oui, je parle local ça y est), sauce au choix, oignons pour l’haleine, et surtout de petits prix et des frites délicieuses. Et puis bon, aussi pour le nom qui est plutôt bien trouvé, ce qui ajoute un petit plus à l’enseigne !

Au niveau des bars, je n’ai pas testé grand chose mais je recommande tout de même un pub irlandais du nom de Slaintes situé dans le centre. Vous pourrez regarder des matchs de foot internationaux tout en sirotant une bonne pinte bien fraîche (les deux pour 5€ en Happy Hour, ce qui vaut vraiment le coup), et en écoutant de la musique. Rassurez-vous, vous pourrez tout aussi bien boire autre chose comme par exemple de la Vodka Red-Bull (15€ les 4 verres), du Chocomel (une sorte de Cacolac local) ou encore du Jägermeister. Pour la petite anecdote, ça a l’air d’être à la mode là-bas et j’ai donc été obligée de tester. Et figurez-vous que pour le boire, il y a une technique bien particulière dont j’ignorais jusqu’ici l’existence. Cet alcool est servi en shot, accompagné d’un verre beaucoup plus grand de Red Bull. La procédure est simple, il suffit de jeter votre shot de Jägermeister en entier (sans le verser) dans le grand verre et de boire le mélange d’un trait. Le goût est vraiment très sucré et doux, si vous n’avez jamais essayé n’hésitez pas une seule seconde.

Et puisqu’on parle d’alcool, je vais en profiter pour vous parler un peu de l’Heineken Experience, qui se trouve être le musée à faire sur place, et qui vous permettra de vous faire découvrir l’histoire et le mode de fabrication de la célèbre bière. La visite coûte 16€, dure quelques heures et est assez bien fichue. On y apprend la procédure de fabrication et on a même droit à quelques installations interactives. Le tout se termine par quelques pintes offertes par la maison et la possibilité de repartir avec une bouteille personnalisée, et ça c’est la classe.


Alors que la première fois j’étais en mode « découverte » à me faire guider et à tout analyser pour essayer de ne rien manquer des trésors de cette ville, j’ai, pour ce second voyage, plus profiter du fait de me balader en random. C’est ainsi que j’ai pu profiter un peu plus du Vondelpark qui est inévitablement à faire. C’est l’un des lieux des plus calmes de la ville où vous pourrez vous poser tranquillement ou tout simplement vadrouiller dans les allées.

Parce qu’Amsterdam c’est aussi la ville réputée pour ses CoffeeShop et ses vitrines de femmes offrant leurs services, je me devais d’aller constater tout ça et notamment découvrir le quartier Rouge. Alors que je ne pourrais nier les odeurs d’herbe à tous les coins de rue et les mecs aux yeux qui ont du mal à s’ouvrir dès le début d’après-midi, je pensais en revanche que j’allais voir d’avantage de ces fameuses travailleuses sous verre. Et bien non, il n’y a réellement que 2 ou 3 rues qui sont prévues à cet effet, même s’il est vrai que ça grouille dans tous les sens.

Donc non, Amsterdam n’est pas que la ville de la drogue à foison et du sexe comme on peut l’entendre à tout va, c’est aussi un endroit où il fait bon vivre, avec de jolis paysage, des gens chaleureux… et rien que ça, ça te donne envie de rester pour vivre un morceau de vie…

Crédit photos : elChikito